Ibrahima Kalil Magassouba, ancien élève du Lycée Amadou Mouthar M’bow
Ibrahima Kalil Magassouba, ancien élève du Lycée Amadou Mouthar M’bow

Après avoir constaté avec regret la dégradation poussée de l’établissement Amadou Mahtar MBow de Kamsar, la fondation MIK sécurité expertise hydrocarbure sous la présidence d’Ibrahima Khalil Magassouba vient au secours en renouvelant ce Lycée qui date depuis 1973. A cette occasion, une grande cérémonie a été organisée pour la remise des clés de rénovation à la direction de ladite école samedi 17 décembre 2017 au quartier Ofab, dans la sous préfecture de Kamsar.

La rencontre a marqué la présence du ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, les autorités éducatives de la région, des autorités locales et des membres de la direction de l’école.

Dans son discours de bienvenu, le proviseur du Lycée Mahtar MBow, Djibril Kalissa a précisé que cet établissement a été créé avec un effectif 137 élèves dont 30 filles, encadré par 18 professeurs dont trois dames. Le premier proviseur de cette école fut Elhadj Tamsir Bah.

« Monsieur Ibrahima Khalil Magassouba, ancien élève de MBow ayant constaté avec regret la dégradation poussée de cette école a répondu favorablement à la requête de la direction par une amélioration d’infrastructure. Aujourd’hui, l’école change de visage, elle devient très belle encore. Des latrines avec des nouveaux sièges qui fonctionnent normalement ont été faites. Un personnel adéquat chargé d’entretenir ces latrines a été recruté à la charge de la fondation. Des poubelles bien installées servent des dépôts d’ordure. Des toitures bien renforcées et des plafonds biens arrangés donnent la sécurité. Tous les bâtiments sont bien faits. Des parterres aménagés, garni de granite attirent les professeurs et visiteurs.  Des arbres dangereux abattus donnent la sécurité au personnel. La plaque d’identification bien reprise, le all bien électrifié, les portes baptisées et les murettes bien construites, tous ces travaux ont été réalisés grâce à la fondation MIK sécurité expertise hydrocarbure »,a-t-il confirmé.

M. Kalissa a poursuivi son intervention en remerciant M. Magassouba et sa fondation pour les efforts fournis afin que le Lycée MBow soit une fois encore une belle école. « Nos remerciements vont également au chef de chantiers et à ses ouvriers, pour leur sérieux et leur disponibilité au travail».

De son côté le donateur, Ibrahima Khalil Magassouba a affirmé qu’une école c’est le temple du savoir sur le plan scolaire et sur le plan éducationnel et tout ce qui est instruction civique.

Pour lui, investir dans l’éducation c’est de donner de l’espoir à un pays. C’est de mettre en priorité le développement d’un pays. Toutes les équations sont posées. Il pense que la meilleure manière d’accompagner son pays et aussi exprimé la volonté de son patriotisme, c’est d’investir dans l’école pour donner la chance à tous les élèves de compétir pour l’obtention de leur avenir.

« J’ai fait cela c’est pour accompagner le président de la République, Alpha Condé parce que nous avons les mêmes visions.  C’est un acte que je pose pour que celui qui a la même vision que moi soit boosté dans sa politique, c’est une politique de l’Etat mais avant tout c’est une politique d’une manière générale pour le développement de notre pays.

J’ai décidé d’investir dans l’éducation devant plusieurs autres domaines, parce que c’est le pari à gagner pour notre pays. Je me dis la potentialité que la Guinée a aujourd’hui en matière de ressource naturelle et humaine, elle doit être soutenue par la formation citoyenne  dans la formation scolaire pour que demain nous arrêtions d’importer les expatriations. Que ça soit les guinéens qui s’expriment en majuscule dans les domaines des expertises qui sont liés à notre ressource ».

Le président de la Fondation MIK a poursuivi son intervention pour ajouter qu’investir dans l’école, une première fois c’est de rappeler qu’il a étudié dans les écoles publiques cadeau. Subventionner par l’Etat, si aujourd’hui il a réussi c’est grâce à ces écoles guinéennes et ses enseignants. C’est sa manière d’apporter sa contribution au développement du pays.

Dans le cadre de la protection de l’environnement, il a indiqué que cela est un défi mondial en rappelant que la guinée a pris part aux cop 21, 22 et 23. Ce qui  concerne toutes les recommandations des organisations internationales pour mettre en place en priorité la protection de l’environnement. Parce que déjà, une équation a été posée et ils ont constaté que c’est l’homme qui dégrade son environnement.

« L’homme c’est le premier ennemi de l’environnement mais s’il se met à le dégrader, vraiment la sonnette d’alarme va continuer à sonner partout et que le président de la République au retour des sommets des cop 21, 22 et 23 a mis en priorité dans les institutions du pays, la protection de l’environnement, c’est une politique de l’Etat. Cette politique de l’Etat intègre aussi la politique de notre fondation. La réalisation de ce projet est une façon aussi d’encourager les enfants et les jeunes de fréquenter les écoles publiques ».

Le proviseur du lycée Mahtar MBow
Le proviseur du lycée Mahtar MBow

M. Magassouba pense aussi qu’on doit se sentir d’abord heureux dans un environnement de paix et de quiétude. Pour lui, ce model de citoyen doit être reproduit par d’autres personnes de bonne volonté pour que l’avenir des jeunes puisse s’assurer. Parce que dit-il qui parle d’investissement dans la scolarité, parle d’un investissement pour un lendemain meilleur. Il a promis à l’avenir qu’il fera un forage, un terrain de foot et de basketball pour cette école qui a contribué à sa formation.

Quant au ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Yero Baldé, le principal message qu’il a pour le geste de la fondation MIK sécurité, c’est  de présenter son acte comme un symbole.

« Nous l’encourageons, c’est un acte de patriotisme très important et j’espère que d’autres vont suivre ses pas. Autre chose, c’est de dire aux responsables de cette école de maintenir les infrastructures dans les bonnes conditions. Les entretenir, pour ne pas qu’on ré-dépense à nouveau pour juste rénover constamment. Bien sure à un moment donné, il faut renouveler, mais le plus important c’est assuré la maintenance. Autre chose aussi, Magassouba créé un bon environnement pour étudier pour que les élèves qui sont là soient dans des très bonnes conditions possibles pour pouvoir affronter les différents examens et les cours », a soutenu le ministre.

Au cours de la cérémonie, des satisfécits ont été remis aux personnes qui ont marqué leur temps au service du Lycée Amadou Mahtar MBow. Le donateur Ibrahima Khalil Magassouba a été lui aussi honoré par la direction dudit Lycée par un grand prix de remerciement. La rencontre a été clôturée par un concert gratuit d’AZAYA offert par la fondation MIK sécurité expertise hydrocarbure.

Il est à noter que le comédien ivoirien, Adama Dahico a rehaussé la rencontre par sa présence.

Ibrahima Sory BARRY envoyé spécial d’Aminata.com

Tel : (+224) 656 77 52 34