[dropcap class=”kp-dropcap”]L[/dropcap]es commerçants du plus grand marché de la capitale Conakry se disent victimes de vols, détournements ou encore d’escroquerie des sommes d’argents par leur entourage. Ces victimes que nous avons rencontrés n’en parlent presque pas. Ils préfèrent se taire la dessus. Car selon elles, quand elles  portent plainte contre leurs proches, elles vont non seulement débourser de l’argent mais aussi perdre du temps à suivre un dossier qui ne va jamais aboutir au niveau des instances concernées. Donc, ces commerçants à leur dire  préfèrent ne pas perdre leur temps sur ce qui a été déjà volé en laissant les bénéfices qui vont sortir en leur absence.

Mamadou Oury Diallo est grand commerçant dudit marché et en est victime d’escroquerie il témoigne : «  C’est vrai nous enregistrons de nombreux cas d’escroquerie, de pertes mais, ce n’est pas facile de trouver une personne honnête avec qui il faut travailler, donc nous sommes obligés de rester avec ces personnes que nous avons connu et côtoyer que de chercher une nouvelle personne dont nous ne connaissons pas encore les critères. Moi personnellement je suis victime à chaque fois de perte, mais je me contente du peu que je gagne. Car, quand tu portes plainte, tu vas dépenser encore de l’argent et rien ne va s’en sortir finalement ».

Hawa Kaba commerçante parle d’une autre forme de perte qu’enregistrent la plupart des commerçants dont elle en est victime : « Moi, j’ai commencé à faire le commerce avec des tissus, puis des appareils électronique où, j’ai fait appel à mon magasin. Je lui ai remis les clés et moi je ne venais que dans l’après-midi. Car, lui il venait ouvrir très tôt le matin. Mais à chaque fois que je venais, je ne trouvais pas d’argent à la caisse. Et à partir de mon arrivée, je commence à trouver de clients. J’ai fini par comprendre que lui aussi il gagnait de clients mais la différence entre lui et moi, à chaque fois qu’il vendait, il allait prendre automatiquement le modèle de la pièce vendue et la remplaçait automatiquement tout en prenant le bénéfice en laissant moi qui paye, les taxes, le manger, le transport, les impôts les factures d’électricité etc. C’est ainsi que j’ai pris toutes les dispositions dont j’ai commencé a retiré d’abord les clés, revendre les pièces restantes à moins prix et changer même de marchandises, dont actuellement  je revends les habits, j’ai recommencé à faire des voyages ».

Mamadou Saidou Diallo quant à lui indique: « c’est mon voisin qui a pris l’ensemble des clés mon magasin et les a toutes transformées. Donc, à chaque fois que je fermais le magasin, lui il revenait en mon insu et prendre tout ce que j’ai comme argent. C’est un jour, je suis allé jusqu’en court de route, j’avais oublié quelque chose que j’ai acheté pour mes enfants que je suis revenu j’ai été surpris de trouver que le magasin est ouvert. Et j’ai trouvé que c’était mon voisin qui était dedans et en train de tirer les tiroirs ».

Amadou Oury aussi est victime il revient sur l’escroquerie qu’il a été victime de la part des jeunes voisins qui lui côtoyaient : « Vraiment ce que j’ai enregistré dans ce marché est extraordinaire, ce sont mes propres voisins qui connaissent toutes mes affaires et que j’assiste lorsqu’il est nécessaire qui m’ont appelé à travers un numéro me menaçant de déposer une somme de 20 000 dollars à un lieu sinon qu’ils vont me prendre en otage et/ou tué mes enfants si je ne le fais pas. C’est ainsi que j’ai alerté la gendarmerie, qui à son tour à déléguer un gendarme qui s’est habillé en civil et m’a accompagner pour déposer la somme à Bambeto dans la commune de Ratoma, où certains d’entre eux avaient été arrêtés et d’autres ont pris la poudre d’escampette et jusque-là pas de suite ».

Mory déclare ceci : « Ce qui ce passe ici à madina, c’est inexplicable, parce que tu vas voir qu’il y a une personne qui rigole avec toi alors qu’elle est ton pire ennemi ».

De leurs côté, les jeunes rencontrés soutiennent que « les patrons sont là à nous faire des promesses qui n’aboutissent jamais. C’est pourquoi il y a certains jeunes parmi nous qui détournent des fonds et partent à l’extérieur et d’autres organisent des attaques de leur patrons parce qu’ils connaissent leurs programmes ».

D’autres jeunes aussi soutiennent que la plupart des patrons qui sont victimes ont accumulé des pêchés durant des années, ce sont ces pêchés qui se payent au fur et à mesure.

Pour sa part un des commerçants victimes récemment d’une attaque accuse le Groupe Organisé des Hommes d’Affaires (GOHA) à ne rien faire pour défendre l’intérêt des commerçants. « Cette association est là seulement pour venir nous demander, les pertes enregistrées, les noms des victimes etc. et au finish on ne voit rien absolument rien.  C’est pourquoi, nous avons décidé maintenant de nous organiser et former notre propre association pour la sécurisation de nos marchandises », a indiqué ce commerçant qui visiblement reste toujours en colère après l’attaque.

Oumar M’Böh pour Aminata.com
622624545/666369744
mbooumar@gmail.com

PARTAGER

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here