A LA UNENouvelles des Regions

Mandiana: un litre d’essence se négocie entre 30 et 35 000 GNF

La situation reste tendue à Mandiana où les stations services sont fermées depuis le jeudi 24 mars 2022. Les sous-préfectures de Mandiana et la commune urbaine manquent totalement de carburant.

Les localités frontalières à la République du Mali se servent du côté malien pour subvenir à leurs besoins en carburant y compris les marchands d’essence.

Rencontrés, des citoyens du district de Gbonkon ont fait savoir que ça fait 3 jours qu’ils sont plongés dans cette crise. « Nous sommes obligés d’aller chercher le carburant au Mali et venir revendre. Un litre coûte 35000 francs guinéens (GNF) non négociable. Cette pénurie de carburant a finalement paralysé les activités de notre localité« , ont-ils suggéré.

Poursuivant,la sous-préfecture de Niantaninah située à 80 km du centre-ville de Mandiana est plongée dans une véritable crise de carburant.

Joint au téléphone, le directeur préfectoral des hydrocarbures de Mandiana dit ceci:<<Nous sommes dépassés par cette situation. ce sont les citoyens eux-mêmes qui sont en train de chercher la souffrance.  Certains prennent du carburant vers le Mali, tout cela crée la panique et l’inflation>>, explique-t-il.

Présentement,la négociation d’un litre d’essence est difficile malgré l’implication des autorités locales.

Moussa gberedou Condé correspondant régional 

(+224) 625 380 652

A LIRE =>  Le Maire Samba Diallo sur la construction d'une école primaire à Dixinn: «cela va réduire le déficit d’infrastructures scolaires dans notre Commune»
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »