Victime d’une attaque à mains armées dans la journée du mardi 11 avril à Koloma, Mamadou Bah revient succinctement sur les circonstances de cette agression.

Depuis son lit d’hôpital, le jeune Mamadou Bah explique: «Ils sont venus à bord d’une voiture. Le stationnement et leur introduction dans ma boutique tout s’est passé à la vitesse de l’éclair. Ils étaient 2 à rentrer chez moi avec des armes de guerre. L’un s’est arrêté sur le comptoir et m’a tiré une balle au niveau du pied droit pendant que l’autre prenait l’argent. Et ils m’ont injurié en Poular».

Dans le tumulte, la victime n’a pas pu identifier les assaillants. «Je n’ai pas eu le temps de les identifier. Ils ont pris l’argent et ensuite, ils se sont enfuit. Je ne peux pas dire exactement combien ils ont emporté. Sauf si je fais le calcul des entrées et sorties».

A la question de savoir s’il avait été prévenu de cette attaque comme nous l’a dit le directeur régional de la police de Conakry, il répond: «je ne veux pas rentrer dans ces détails. Les enquêtes sont en cours. Mais, semble-t-il qu’ils me ciblaient depuis la veille de l’attaque».

Abdoul Malick Diallo
+224 655 62 00 85
dialloabdoul110@gmail.com

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here