Labé : un féru du foncier local débouté dans ses prétentions dans un procès en appel

Tribunal de première instance Labé
Tribunal de première instance Labé

C’est un  feuilleton  judiciaire des plus épineux qui  s’est  résolu la semaine dernière à Labé. Il y a 17 ans, l’opérateur   économique et féru   du foncier  Yaya Taka et le propriétaire de l’ancienne Makoumba du  nom d’un  club  de  nuit  prisé de  la capitale  foutanienne dans les  années ‘’80’’.

Les deux hommes s’étaient mis   d’accord sur   un   bail où l’opérateur devait construire des  magasins  que  les  deux  parties  se  partageraient  dans  l’exploitation sauf  qu’après  construction, le  deal  n’a  jamais  été  respecté  par  Yaya Taka dont  les magasins  tournaient  toutefois au  contraire  de  son  co-contractant.

L’affaire avait   été  portée au TPI de Labé, il y a  deux  ans et le  verdict rendu était  favorable au propriétaire  foncier.

Il était convenu que Yaya Taka devait   dédommager le   sieur et alors 2800 feuilles de  tôles avaient  été  saisies dans  un de ses  magasins et  remis au  vainqueur  du  procès, sauf  que  par  le  truchement  de  la  corruption, il y a un eu  plus  d’un an l’opérateur économique et  des  agents de  sécurité  se  sont  présentés à l’endroit  où les  tôles  étaient  entreposées pour disent-ils les  récupérer  car  c’est  le  fruit  d’un  vol ont-ils argumenté.

Sans   s’arrêter là, il avait  aussi  interjeter  appel du  procès  perdu  en  TPI, sauf  qu’en  appel, il a  une  fois  de  plus mordu  la poussière.

Aussi, le juge   d’appel   a ordonné à ce que  les  feuilles  de  tôles soient rendues  au  propriétaire foncier et ramenées par ceux qui les avaient prises.

Un frère du propriétaire foncier concerné nous  a signifié que  les  feuilles  de tôles  ont  toutes  été  rendues à sa  famille.

Ousmane K. Tounkara