Plusieurs fois reporté depuis l’expiration du mandat de la seconde législature suivie du putsch militaire de 2008, le scrutin législatif qui mettra fin à la transition de cinq ans a effectivement démarré sur le terrain, a constaté sur place Aminata.com.

A Kissosso Bas fond, un quartier de la commune de Matoto, dans la capitale guinéenne, les électeurs se sont mobilisés par centaines dès l’aube pour se rendre aux urnes. Sur place, les responsables des bureaux de vote, arrivés tôt le matin s’affairaient à l’installation et à l’opérationnalisation du bureau, a constaté Aminata.com.

Situés au même endroit dans le secteur Mosquée, les BV (ndlr : bureau de vote) N°6, 14, 2, 7, 1, 3, 4 et 5 ont tous démarré aux environs de 7 h et demi. Ils compte entre 506 et 590 électeurs par bureau.

Du matériel, si tout est au complet, les différents présidents de BV déplorent pour la plus part des cas de manque d’encre indélébile et de la liste d’électeurs (pour le contrôle, celle d’émargement étant la seule sur place). En plus de l’encre, certains bureaux souffraient de l’absence de la fiche de récapitulation des résultats pour l’uninominal où 7 candidats sont sur la liste.

Partout, deux agents de la FOSSEL sont présents sur les lieux et les opérations se déroulement normalement sur le terrain.

Le N°1 de la commune de Matoto, Dr Noumandian Kéïta (sur la photo), accompagné de son épouse et du Chef de quartier de Kissosso Bas fond, s’est acquitté de son devoir civique au BV N°7, en présence d’Aminata.com.

Rappelons que Kissosso Bas fond compte 26 BV pour 14 116 électeurs. L’engouement est perceptible partout, à en juger par les longues files formées devant les bureaux de vote visités.

Pour Aminata.com, Baldé Abdallah

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here