Les raisons de l’échec de la manifestation annoncée pour ce jeudi par des étudiants de l’Université de Hafia

L'étudiant Mamadou Boukariou Baldé a succombé après avoir été violemment bastonné
L'étudiant Mamadou Boukariou Baldé a succombé après avoir été violemment bastonné

Finalement, la marche prévue pour ce jeudi par les étudiants au sujet de la suite du dossier Boukariou du nom de cet étudiant assassiné en fin d’année universitaire dans des échauffourées mettant aux prises les forces de l’ordre réquisitionnées par le gouverneur Madifing Diané de ses propres mots et des étudiants surexcités pour une histoire de note a finalement avorté.

Et la justice s’est semble t- il remise en branle dans cette affaire.

Le procureur près le TPI de Labé Ansoumane Douno a essayé d’éclairer la lanterne citoyenne sur les diverses supputations autour de l’affaire.

<<Dans cette affaire, quand l’intéressé est mort, aussitôt la justice a pris ses dispositions contre x, parce qu’en réalité nous, il n’y avait pas quelqu’un qui avait porté plainte, c’est ainsi que nous avons saisi les autorités compétentes en la matière pour faire le travail et, concomitamment d’ailleurs, il y a deux services qui s’étaient saisis de l’affaire à partir de nos instructions parce qu’on avait demandé au directeur de la sûreté régionale un rapport.

Nous avons demandé au colonel régional de la gendarmerie de nous faire un rapport sur l’intervention de l’escadron sur le terrain…>>

Le procureur estime qu’aucun retard n’est intervenu et qu’il a diligenté aussi rapidement qu’il pouvait le dossier au juge d’instruction.

Ansoumane Douno a aussi expliqué qu’un groupe d’étudiants était venu le voir pour dire qu’ils étaient témoins de la scène macabre et qu’ils les avait orienté vers le juge d’instruction qui a remonté n’avoir vu personne.

Un autre groupe était venu rencontrer la justice à la suite à qui il a été demandé de trouver les étudiants témoins aux fins de témoignage, ce groupe a prétendu vouloir apporter la convocation à leurs pairs depuis sans suite.

C’est seulement, dans la journée du mercredi, c’est à dire hier qu’un autre groupe est venu rencontrer le procureur qui les a très bien reçu et amplement expliqué l’état des lieux de la situation, chose qui a prévalu à faire avorter la manifestation estudiantine alors programmée pour ce jeudi.

Ousmane K. Tounkara