Rate this post

La tension monte après la proclamation par la commission électorale des résultats provisoires de la circonscription de Fria. Ce jeudi, des gendarmes munis d’un mandat de perquisition ont investi  le domicile privé d’un commerçant, a-t-on appris de sources concordantes.

Mamadou Alimou Sow, résident au quartier Aviation1 a eu la visite surprise de gendarmes venus disent-ils à la recherche des armes de guerre.

 

Les agents déployés auraient reçu une plainte de X accusant M. Sow de cacher des armes dans sa maison. Joint par téléphone, un proche de la victime qui a souhaité gardé l’anonymat explique: “Ils ont fouillé toutes les chambres, les toilettes, le salon et les annexes, ils n’ont rien trouvé. Ils ont déchiré les plafonds, cassé les armoires. Les gendarmes ont quitté sans nous dire quelques choses“.

 

Alimou Sow se sent menacer
Ses proches ne comprennent pas la raison de cette perquisition car assurent-ils, il est alité au domicile depuis trois ans suite à un accident qui a affecté son pied. “Je ne vois pas pourquoi ces gendarmes peuvent venir chez lui à la recherche des armes. Comment un malade peut penser à des armes“, s’interroge son proche. “Il est menacé, c’est pour cela que nous avons jugé nécessaire qu’il quitte la maison. Depuis hier jeudi les jeunes du quartier se mobilisent autour du domicile pour le sécuriser.  Les proches de la victime envisagent aussi de porter plainte pour “destruction de biens privés“.  “Ils ont dit qu’ils ont reçu une plainte de X, ils sont venus avec un mandat de perquisition, c’est-à-dire qu’ils ont eu l’autorisation d’un juge. Nous de notre côte allons formuler une plainte pour savoir qui a donné cette mauvaise information. Les plafonds, les armoires, les chaises ont ét VigRXé cassés sans qu’aucune arme ne soit retrouvée“, s’indigne-t-il.

 

Les autorités préfectorales accusées de partialité
Depuis la pré-campagne, les sympathisants de l’opposition reprochent aux autorités de la préfecture de jouer à la partialité dans les activités politiques en faveur du parti au pouvoir, le RPG arc-en-ciel. “Le préfet de Fria veut diviser les gens. Il veut faire la pagaille. Je vais vous dire avant les élections, le vendredi notamment, l’autorité a envoyé un camion de riz, ils ont donné aux partisans du RPG. L’autorité de Fria n’est pas là seulement pour les gens du RPG. Si le président de la République envoie de riz c’est pour tous les habitants de Fria“, explique notre interlocuteur. Le dimanche ajoute-il, l’autorité a aussi envoyé un camion contenant de poissons qui a été partagé entre les partisans du pouvoir et la justice.

 

Menace d’affrontements ethniques
Un habitant contacté par notre rédaction affirme que l’autorité de Fria joue rumeurs pour opposer les communautés. “Une maison avait subi un incendie. En premier temps, des rumeurs ont été propagées pour dire que ce sont les peulhs qui l’ont brûlé. Une deuxième version avait accusé les partisans de l’UFDG d’être à l’origine. Une dernière avait dit aussi  qu’il s’agissait d’un incendie criminel. Il y a eu une moto qui a été brûlée quartier Tabossy, on nous dit que c’est sont les peulhs qui ont fait. Tout ça c’est pour opposer les ethnies, l’autorité veut nous faire du mal” regrette-t-il.

 

C’est dire qu’après les élections législatives qui se sont tenues dans les conditions apaisées, la tension monte d’un cran après la publication au compte goute de résultats provisoires.

 

Alpha Oumar Diallo pour Aminata.com
alpha.oumar@aminata.com
+224 666 62 25 24

PARTAGER

1 COMMENTAIRE

  1. La guinée est très mal partie car tous les ingrédients sont réunis pour qu’on assiste au déclenchement d’une guerre civile .
    si dans un pays on utilise le mensonge pour vandaliser ,pour tuer ,mettre des gens en prison sans justice
    utiliser le mensonge pour s’imposer avec la force de coercition est grave .il ne suffit pas seulement de porter plainte contre une personne les autorités doivent mener des enquêtes et s’assurer effectivement de la véracité de ce que avance le plaignant .
    le juge qui a ordonné cette perquisition doit rendre compte .Ou démissionner.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here