Le comité national de pilotage de la  Politique Nationale de Défense et Sécurité (PNDS) a organisé un atelier de la reforme de ce secteur dont les travaux ont été lancés ce lundi 21 octobre 2013 à Conakry. L’objectif principal dudit atelier de trois jours est de mener une consultation nationale inclusive et participative dans le cadre de l’élaboration de la Politique Nationale de Défense et Sécurité (PNDS).

Cet atelier qui s’inscrit dans la reforme du secteur de sécurité engagé par le gouvernement du Pr Alpha Condé avec l’appui des partenaires au développement a enregistré 70 participants, qui durant les trois premiers jours aborderont, plusieurs thèmes parmi lesquels : les notions de défense et de sécurité, le processus de reforme du secteur de sécurité, le format du document de la PNDS, les cinq politiques sectorielles à savoir : défense, police et protection civile, justice, douane et environnement.

Présent au lancement, le conseiller spécial du Président de la République pour la Réforme du Secteur de Sécurité (RSS), Fernando Guetteriez a dit “qu’il ne s’agit pas de la fin du processus, mais plutôt du démarrage. Car, selon lui, le secteur de la sécurité est un secteur qui demande en permanence une révision même dans ce qui affecte l’intérieur du pays comme à l’extérieur. Pour lui, il est nécessaire de revisiter chaque jour ce qui est en train d’être fait aujourd’hui et dans les jours suivants. Mais il y a une chose qui ne change pas dans le domaine de la sécurité, c’est la notion de la participation de l’effort de tous. La sécurité est une affaire de la vie d’un pays qui demande la mobilisation de toute la population. Les autorités ont la responsabilité de la ramener en avant pour que les citoyens puissent s’exprimer et faire connaitre leurs soucis “, a-t-il expliqué

De son côté, l’expert de Nations Unies pour la  RSS, le général Lamine Cissé après avoir salué l’initiative du gouvernement  a fait savoir que la participation des populations est indispensable sur cette reforme entamée il y a 2 ans et qui se poursuit normalement à travers tout le pays.

Considérant qu’ils sont dans les dernières phases de consultation préalable à l’élaboration de la politique mais qui est essentielle dont les différents chapitres seront issus des réactions des populations, le Général Cissé a souhaité, qu’une fois arrivée à la formulation de la PNDS qu’on reparte pour consulter ces populations pour en savoir ce dont elles pensent à la fois de ce qui a été fait pour la reforme depuis le début.

A en croire le ministre conseiller à la présidence chargé de la RSS, Mouramany Cissé, les acquis sont satisfaisants au regard du chemin parcouru depuis le début de cette reforme en 2011.

Il a au nom du gouvernent affirmé que les résultats déjà obtenus que le pari est en train d’être gagné. Chose qui fait que le modèle sur la RSS commence à parler de lui-même au de là de nos frontières. Et bientôt la Guinée sera dotée d’une PNDS adaptée à l’évolution de notre société, au changement démocratique en cours, aux besoins de sécurité exprimés par nos populations, au contexte régional, sous régional et international, a-t-il promit.

A noter que la reforme du secteur de sécurité en Guinée a été lancée en 2011 et se poursuit avec la consultation  pour la politique nationale de défense et de sécurité (PNDS). Cette phase qui a débuté le 26 août, s’étendra jusqu’au 15 novembre 2013 et couvrira l’ensemble du territoire national à travers les différentes capitales régionales.

Abdoul Malick Diallo en collaboration de M’Böh Oumar pour Aminata.com

622624545/666369744

Oumarmbo38@yahoo.fr

PARTAGER

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here