A LA UNEPolitique

Labé_ Le sergent chef Dian Barry ancien combattant passe l’arme à gauche

Sergent chef Dian Barry ancien combattant

Le sergent chef Mamadou Dian Barry, l’un des derniers témoins des guerres du siècle dernier dans la région de Labé a choisi le 10 septembre 2022 pour passer l’arme à gauche.

Né en 1927, il aura vécu 95 ans, au cours desquels il a tour à tour été soldat, conservateur de la nature ou sage promoteur de la cohésion sociale.

Son deuxième fils, Ibrahima Sory Barry  est en permanence à ses petits soins :

« Après son recrutement à Labé, ses ps l’ont conduit à Kindia puis au Mali, cette étape de son parcours a été difficile car au point de vue alimentation, il ne supportait presque pas le Xerre résidu d’arachide après l’extraction de l’huile qu’on leur servait. Ensuite il est allé au Maroc, est passé par l’Algérie avant d’aller en Indochine pour un an avant de repartir en Algérie où les combats faisaient rage… »

L’ancien sergent chef de la coloniale a même gouté au commandement notamment à Podor où son fils que notre rédaction a rencontré est né :

« il gérait le magasin et selon ce qu’il nous a raconté le blanc qui occupait le poste avant lui avait fait un trou de 75 millions de francs CFA alors son moniteur l’a désigné pour le remplacer, il était réticent et le patron a menacé de le rétrograder s’il ne le faisait pas, un mois après il avait perdu 100 000 francs CFA, il est revenu voir le moniteur qui lui a demandé de s’accrocher et de faire ce  qu’il voulait pour réussir, il s’est alors entouré de ses hommes de confiance et l’évaluation qui a suivi a été positive… »

A LIRE =>  Labé_Yerim Baldé, Directeur régional du BGDA: "Les choses vont mieux depuis l'arrivée du CNRD..."

Après avoir quitté les  rangs, le sergent chef a tourné son arme vers les prédateurs de l nature et nommé comme chef du cantonnement forestier, il a interdit la culture sur brulis et instauré une amende de 600 sylis pour les contrevenants et c’est depuis cette époque que la forêt s’est épanouie à Dara.

L’homme a aussi occupé la présidence de l’association des anciens combattants avant de se faire remplacer à cause de son âge et de sa santé déclinante.

Ces dernières années, il était devenu un notable d’influence dans son Dara natal et ce jusqu’à e samedi 10 septembre où la mort implacable l’a arraché à l’affection des siens.

Sefou Dian comme on l’appelait de la  déformation du  français chef Dian laisse à la postérité 18 enfants nés de ses trois femmes dont la dernière est la veuve d’un ami et compagnon d’arme qu’il voulait mettre à l’abri du besoin après la perte de son époux.

Tkillah Tounkara

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »