Dans  la  logique de  leur  sortie  spontanée  du  samedi,  les  vendeuses  de  tissus  indigo  et  d’autres  articles  divers  ont  encore  rendu  visite  à  la  commune  dans  la  matinée de  ce  lundi. C’est  au  son

Elles  espéraient  attendrir  les  délégués communaux  sur  la  charge  qui  leur  incombe en  tant  que  mères  et atteindre  ainsi  un  allégement  de  la  mesure  opération  coup  de  poing  en  cours  au  centre  urbain.

A  leur  arrivée ,vu que  toutes  ne  pouvaient  accéder  à  la  salle de  réunion  du  conseil  trois  d’entre  elles  toutes  des  vendeuses  de  tissus  teints ont  été  mandatées  pour  porter  leur  message  commun.

Devant  le  conseil ,c’est  le  pds  qui  a  ouvert  les  hostilités  en  demandant  aux  trois femmes si  elles  étaient  les  instigatrices  non  firent  elles  avant  de  charger  à  nouveau  où  est  votre quittance ,là  non  plus  les  visiteuses  n’en  possédaient  pas et  le  vieux  président  de  finir  alors  on  ne  peut  rien  pour  vous.

Plus  conciliants certains délégués  ont  plaidé  pour  l’audition  des   revendications des  visiteuses qui  commencèrent  par  jouer  sur  la  fibre sensible  de  l’auditoire en  rappelant  leur  charge  de  mère  dans  un  contexte  économique  extrêmement  défavorable  où  certains  agents  profitent  pour  les  dépouiller  de  leurs  marchandises ,avant  même  de  proposer  des  solutions  qui  arrangeraient  les  deux  parties rappelant  que  les anciennes  tables  qu’elles  occupaient  ont  été  vidées   et  en  lieu  et  place  se  dressent  désormais  des  conteneurs.

En  réponse  à  ces  propos ,  Aliou  Laly  Diallo  conseiller communal   a   entendu  d’une  oreille  attentive tout  en  maintenant  l’élan :

« nous  les  avons  écouté, elles  ont  exprimé ce  qui  est   leur  problème ,ce  qui  est  un  peu  réconfortant c’est  qu’elles  mêmes  ont  avoué  qu’il  est  anormal d’occuper  la  rue ,elles  ont  aussi  proposé  des  solutions que  nous  avons  trouvé  intéressantes ,nous  allons  examiner  ça….. »

Au  sortir  de  cet  entretien  musclé  les  émissaires   des  femmes  ont  poussé  une  complainte  reprise  en  cœur  qui  a  déclenché  une  chorale  de  pleurs  faisant  croire  à  un  deuil.

On  en était  là  quand  nous  quittions  sous  presse  mais  à 13  h  peu  avant  la  prière  un  accord  est  tombé  et  parait  satisfaire  les  deux bords.

Une  commission  devra  être  mise  sur  pied  pour  réaffecter certaines places situées  sous  le  hangar  du  marché  des  artisans  aux vendeuses  de  tissus  et  les  vendeuses  de   légumes  elles  devront  réoccuper  les  places  abandonnées  du  ‘’Yenguema’’  avec  l’exigence  de  tables  à  format  unique.

                                                                                                             Ousmane  Koumanthio Tounkara

 

[1-click-image-ranker]

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here