Une station de service à Labé
Une station de service à Labé

Une  rude crise  de  carburant pressentie  de  longue  date,  vient de  frapper  la  cité  de  Karamoko Alfa, ce  21 mai 2019.

Diallo Thierno  Mamado Dian  n’a  qu’un  mot à la  bouche, surtout  depuis  qu’il est  venu constater  la queue à la station : « ça  nous  fatigue  vraiment, c’est maintenant que  j’apprends qu’il  y a  une  crise  d’essence, en  voyant  la  queue  qui  s’est  formée  à la  station  ici… »

Trouvé dans une  station  d’essence, entrain e  faire  la  queue, Mamoudou Barry  se sent  mal, le  litre  au  moment  où il  nus  parlait  se  négociait  à 11000 et  au même  moment  bien  de  stations avaient  raccroché leurs pistolets faute  du précieux  liquide.

Notre  premier interlocuteur qui travaille  avec  l’électricité ne sait plus  à quel  se vouer pour fonctionner  s’l ne  peut  compter  sur  la  guinéenne  d’électricité pour  une  desserte  normale  et  ne  peut  non  plus  se  servir de  son générateur  faute  de  carburant, toutefois  il plaide  pour  une  implication favorable  de  l’état  pour  que  le  cap  soit  franchi.

Si la  crise  s’est  poursuivi  toute  la  journée  du  mardi, elle  ne  semble  pas  prête  à s’estomper  non  plus  en  ce  matin du  mercredi, à  en  juger  par  l’affluence  dans  les  rares  stations qui  ont  encore  du  stock à commercialiser.

Il n’est  pas  rare  de  rencontrer des  citoyens chargés  de  bidons  converger  vers  l’une  es rares  stations  en  service, ce  mercredi  à Labé, située dans  les  environs  du  musée du à Fouta à Ndiolou sur  la  nationale Labé-Conakry.

Toutes  nos  tentatives  de voler  un mot aux  gestionnaires  des  stations, pour trouver une  expliction  logique  à  ce  vent  de  panique  ont été  vaines.

Affaire  à suivre.

Ousmane  K. Tounkara