Labé : l’université Hafia cherche victime expiatoire

Après la bavure des forces de l’ordre sur le campus de Hafia ponctuée par la mort des suites de maltraitance d’un étudiant en licence 2 informatique,Amadou Boukariou Baladé, la chasse aux souffre-douleur douleur est ouverte.

Pour la cellule de crise, il est urgent de trouver des hommes pour porter le chapeau car la crise risque d’emporter des personnalités.

Déjà, le responsable du P.A de l’Université se voit pointer du doigt pour la réquisition des forces de l’ordre sur le campus, certaines langues voulant disculper le recteur Mamadou Dian Gongoré Diallo.

Par ailleurs, des cadres comme Victor Ifono débarqué de Kankan dans des conditions similaires et qui a été vu avec Madame Thiam la mère de l’étudiant amputé fait mauvaise presse et plus d’un le soupçonne de collusion dans le soulèvement estudiantin du vendredi 31 mai 2019 à Hafia.

Lundi soir, des rumeurs d’arrestation d’un enseignant de Hafia dénommé Pète ont circulé comme une traînée de poudre dans la cité, il serait soupçonné d’être en amont d’une manipulation des étudiants de Hafia révoltés.

Est-ce il seul dans cette situation ? Pourquoi la liste des agents déployés sur le campus n’est pas épluchée pour retrouver les auteurs où l’auteur de la bastonnade mortelle?

Qu’attend le ministre Yero Baldé pour sanctionner les responsables de l’Université pour avoir laissé couver une telle situation sur le campus sans réagir?