Aliou Laly Diallo, maire de la ville de Labé
Aliou Laly Diallo, maire de la ville de Labé

Alors que  ce  15 novembre 2018 marque l’installation de  la  nouvelle équipe communale, des  orages  commencent à s’annoncer  sur  la météo  des  relations  entre élus.

La commune qui  vient de  bénéficier  d’un projet d’école  et  de  centre  de  santé est  fragmenté  parce  que  tous  les  élus  ne  sont  pas  associés  à  la  nouvelle  et  à  son  exécution.

Aboubacar  Siddy  Keita  de  la  liste  indépendante dénonce cette  façon  de faire :

« c’est très regrettable  et nous  n’entendons  même  pas  baisser  les bras  pour ça parce  que c’est  devenu  récurrent et  on  apprend  que  certains conseillers  ont  été  triés  à la  hâte en  dehors  du  bureau exécutif dont  c’est  le  terrain…Mais  quand  il  s’agit  des  grandes  orientations on  doit  tous se retrouver… »

Elu sous  la  bannière  de  la  mouvance  présidentielle Mamadou  Dian  Diallo n’a  pas  été consulté non plus  mais  lui  a  reçu  un  coup  de fil  l’invitant  à  une  réunion  alors  même  qu’il  était  en  mission, sa  position  sur  la question  est  toutefois   claire, pour  ce  genre  de  projets  tous  les  élus doivent  être  présents.

Pour finir l’indépendantiste souhaite une implication des autorités notamment la tutelle  pour  faire  face à  ce  qu’il appelle la violation  du  code  des  collectivités  et  son  souhait est  que  l’exécutif  communal se  reprenne et  fasse  les choses  à l’endroit.

Ces allégations sont réfutées par l’exécutif communal qui pour a défense évoque le refus de siéger de certains élus. Vrai ou faux ?

Cette  première étincelle  ne  serait-elle  pas  annonciatrice  des  grands orages au  sein  du  conseil communal ? Va savoir !

Ousmane K. Tounkara