Labé : le gouverneur répond aux  accusations  du  journaliste Idrissa Sampiring Diallo

Madifing Diané, gouverneur de Labé
Madifing Diané, gouverneur de Labé

Pour sa réponse aux accusations  du  journaliste  Idrissa Sampiring  Diallo, le  gouverneur  de  région, Madifing  Diané n’a pas  pris de  gants.

L’administrateur  a  tenu  d’abord  a  rappelé que  le correspondant  de  l’AGP n’est  pas  attitré  et  qu’il  a  dû ce  statut  que  par  la bienveillance  du  gouverneur et  sur une  démarche de  son  père  qui est  un  ancien  maire  de  la commune  urbaine, alors Idrissa Sampiring  Diallo bénévole était suspendu  pour des  faits de  félonies similaires.

Le  traitement fait  par le  journaliste  du  cas  de  mort  sur  le  campus  de  Hafia a particulièrement  heurté  Madifing  Diané  qui traite  l’article de  déloyal et  d’être  une  incitation  à  la  révolte.

Revenant  sur  la genèse  des  menaces, Madifing Diané a  donné  sa version  des  faits :

« Je  l’ai  appelé pour  lui  dire mon  mécontentement et  il  vouait  venir  avec nous, qu’il    été  appelé  par  le  ministre  Mouctar, je  lui  ai  dit  que  je  suis  le  président  de  la  république ici, je  te  vois  à Mali,  je  t’arrête et je  t’envoie  en  prison pour  diffamation, incitation à la révolte  et  mensonges grossiers…

Que lui il  voit tout  le  monde y compris  les  représentants  de  la  presse au bureau, il  refuse  de  rentrer, il s’embusque  comme  il  le  dit, c’est  à  lui  de  nous  sauver, si on  était  fautif, mais  il  n’a  pas  pu  nous sauver  parce  qu’on  est  pas  fautif, il  veut  nous  enfoncer  sur  du  mensonge.

Ce  n’est  pas  même  faillir, c’est  une  personne  que  je  ne  peux même  pas  qualifier, qui  peut ? natif de Labé, avec l’amour  de Labé, l’acte  qu’il  a  dénoncé, s’il a  été  fait, c’est pour  sauver Labé, que  lui  il  incite  les  gens  à  la  révolte, il  ne s’aime  pas, il n’aime  pas  sa ville  et n’aime  personne… »

Le gouverneur de  région s’estimant être employeur du sieur  Sampiring  au  compte  de  l’AGP a estimé qu’un  remplaçant sera  vite trouvé  pour le  sieur et  par  la  même  occasion  tenu a  prouver le  caractère  déloyal  de  l’homme  par  le  fait que  c’est  lui  qui  aurait  pu  recevoir  la  démission  du  correspondant  et  pas  la  direction  de  l’AGP que  son  mérite  ne lui permet  pas  de  saisir.

Ousmane K. Tounkara