orange guinee guicopres uba guinee votre
labe-mosquee
labe-mosquee

Labé : Epineux conflit foncier

Un  conflit  foncier  des  plus  épineux  opposent  des  familles  voisines de  quartiers  périurbain  de  Labé. En  tout il s’agirait  de  pas  moins  de 380 parcelles  situées  dans  trois  quartiers différents  notamment  Tyopel, Fafabhe et  Petewel.

Dans les  années  de  colonisation  ces  terres étaient  cultivées au  profit  du  chef de  canton mais  après  l’indépendance  les  propriétaires  coutumiers  ont  repris  leurs fonciers  sans  autre  forme  de  procès, c’est ainsi que  Elhadj  Ousmane  Baldé  défunt chef de  quartier  qui n’était  pas  encore  aux  affaires auraient  acheté  les  terres  des  mains  d’un  sieur  originaire  d’un  autre  quartier  périphérique  qui  exploitaient  les  lieux  sus  forme  de  fermage.

Face  au  conflit  domanial  dont  le  vendeur  a  été  rappelé  à  Dieu  son  fils  ainé avoue  ne  jamais  avoir  entendu  son  père  parler  de  terres  lui  appartenant dans  le  lieu  conflictuel  et  s’étonne que  son  père  sur  le  document  de vente  ait  mentionné  son comme  témoin  dans  la  vente rappelant  qu’il  avait 21 ans  à cette  époque, Mamadou  Dian  Barry conteste même  la  signature  des  autres  témoins  tous  décédés  et  estime  que  la  seule  signature  qui  ressemble  à  celle  de  son  père  sur  le  papier  de  cession  est  celle  de  son  père.

Autre  anomalie indexée  sur  le  document la  nomenclature du  quartier  en  198 », il n’avait  encore  que  les  PRL.

Le  dessein  des  contestataires  est  de  revenir  au  partage  initial et  naturel des  parcelles.

Saisi  sur la  question l’actuel  chef  de  quartier  de  toutes  ces  zones  qui  sont  des  secteurs d’une  zone  affranchie  de  Konkola  pour se  muer  en  quartier  Fafabhé Elhadj  Abdoulaye  Baldé  a  réagit :

« moi  je connais  peu  de  choses dans  cette  situation même si  c’est dans  mon  quartier, le  problème  est  antérieur à  mon  arrivée de  9 ans mais  depuis  de  longs  mois  on  s’emploie  à  gérer  le problème et  aujourd’hui  il  est  en justice. »

Les plaignants soutiennent que ces  propos  du  chef  de  quartier manquent  de  pertinence  parce que  disent-ils  lui-même  à  une  parcelle  in  situ, chose  qu’il  a  réfuté sr  un  ton moqueur.

Les  héritiers  de  l’ancien  chef  de  quartier joints  ne  souhaitaient  pas s’exprimer mais  ont  promis  de  le  faire à  compter du  jeudi  prochain.

Ousmane K. Tounkara, correspondant d’Aminata.com

 

Apropos Alpha Oumar Diallo

Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »