A LA UNENouvelles des Regions

Labé- Des acteurs de la société civile réagissent à l’annonce de l’agent judiciaire de l’Etat

420 milliards de francs guinéens, c’est le pactole que certains cadres ont profité du dégel des comptes ordonné par la junte pour se mettre à flots, économiquement parlant.

Dans la cité de Karamoko Alfa, la nouvelle est diversement appréciée.

Du côté de la Pecud, Algassimou Diallo note que dénoncer des cadres influents en exercice pour des infractions similaires est inédit, et il le considère comme une avancée d’autant plus que le devoir de redevabilité figure dans les textes de loi de la Guinée.

Leader de la CONAREG, Ismael Dieng voit dans la démarche entreprise par le CNRD, une sorte de deux poids, deux mesures:
<<D’un côté, on est en train de traquer ceux là qui ont dilapidé les ressources publiques au cours des années antérieures et de l’autre on prône de mauvaises pratiques comme pour dire qu’on est en train de fermer une faille pour ouvrir une autre…>>

La même personne flaire un agenda caché de la junte au pouvoir à Conakry car pour lui, bien de questions demeurent sans réponse, notamment: le silence des agneaux sur la destination des fonds en récupération et leur réutilisation.

Tkillah Tounkara

A LIRE =>  Labé_ Les membres du rallye sous le charme de la Guinée
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »