Rate this post

Le corps de Diouhé Bhoye  Diallo une  sexagénaire  a  été  retrouvé  sans  tête  dans  le  secteur  de  Pellel dans  le  district  de  Garky  dans  la  sous  préfecture  de  Popodara le  vendredi  25 juin dernier.

C’est  aux  environs  de  15h que  la  découverte  macabre  a  été  faite.

Rencontré sur  la  question  précise  de  cette  découverte  le  sous  préfet  de  Popodara  Ali  Konaté nous  a  confié :

« Le  corps  était  étalé  et  couvert  de  branchages empêchant  toute  identification, la gendarmerie  et  le  médecin  légiste  sont  arrivés  c’est  en  ce  moment  que  le  corps  a  été  découvert  aux  fins  d’identification. C’est  à  travers  ses orteils  que  les  femmes  de  la  contrée  l’ont  identifié et  à  21  h  le  corps  sans  tête  a  été  inhumé.

On  s’est rendu  après  au  domicile  de  la  femme  vers 21  heures  et  poussières , on  a  cassé  la  porte   et  avons  trouvé la chambre  éclairée mais  pas  une  trace  de  sang  ce  qui nous  a  emmené  à  croire que  le  femme  a  été  interpellé  ailleurs.

Elle  a deux  enfants  tous  instables  mentalement le  premier  est  au  cabanon  et  le  deuxième  qui  a  carrément  perdu  le  nord  n’a  pas été trouvé  sur  place. »

Egalement  rencontré  le  médecin  légiste  Amadou  Mouctar  Diallo a  pu  dévoiler  le  contenu  de  son  diagnostic  post  mortem :

« …..il  n’y avait  pas de  tête  sur  le corps, nous avons  fait  l’expertise dans  la  nuit  même  nous  avons  demandé  l’autorisation d’inhumation  au  procureur  qui  a  donné  un  avis  favorable, le  corps  a  été  transporté  sur  le  lieu  de  découverte donc  il  n’y  a  aucun  signe qu’on   puisse découvrir  sur  le   lieu découverte »

Des  informations recoupées  dans  sa  famille  sont  formelles  que  la  vieille  dame  aurait été  vu la  dernière  fois  le  jour  fatidique à 19heures depuis  c’est  le  silence  complet.

Ce  Samedi ,aux  dernières  nouvelles ,la  tête  de  la  vieille  dame  aurait  été  retrouvée  abandonnée à  proximité d’une maison  habitée  par  un  adulte  et  son enfant.

Pour  brin  de  rappel, cette  découverte  macabre  est  la  quatrième en  un  mois  à  Labé.

                                                                                                     Ousmane  Koumanthio Tounkara

PARTAGER

1 COMMENTAIRE

  1. Très surprenant qu’un tel évènement ait lieu à Labé, ville des plus pieuses de la Guinée dans le domaine de l’Islam. C’est une honte à l’échelle nationale. Même les agissements de Boko- Haram du Nigeria demeurent plus nobles! Les Guinéens devraient s’occuper de choses plus nobles que la sorcellerie, les sacrifices très ignobles à caractère politique bien souvent! Ebola demeure de loin plus respectable, plus noble que les agissements ignobles de certains hommes politiciens et/ou d’affaires Guinéens! Sachez qu’un étranger ne viendra pas perpétrer ce genre de crime en Guinée! Ce sont encore et toujours les “Guinéens”! Je parie que Labé n’est pas la cause, comme telle! C’est une mascarade à l’échelle nationale du pays! Pour rappel: le corps décapité d’un jeune un peu avant le coup d’État durant les années 1984, à Labé, dans la zone de Daka – Maléah (Kansatö)! L’implication d’officiers et d’hommes d’affaires fut largement commenté à l’époque (coup d’État de juillet 1985). La Guinée d’aujourd’hui ressemble à un paradis terrestre habité par SATAN en nature! Depuis notre tendre enfance, nous n’avons jamais connu une Guinée de paix! 1958 – 2017!!!!!!! Quelle honte! Les autres pays du Monde célèbrent leurs victoires. La chère Guinée continue à célébrer ses échecs, ses comportements ignobles, dignes du Moyen – Âge!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here