A LA UNENouvelles des Regions

Labé: bisbilles autour du droit à l’expression à la fédération de l’UFDG 

Le vendredi 4 février 2022, le responsable fédéral  des jeunes de l’UFDG, Younoussa Baldé a utilisé sa page facebook  pour crier sa rage contre  la volonté de museler les jeunes du parti par certains de leurs responsables avec qui ils ne filent plus le même  coton.

Younoussa Baldé, responsable fédéral de l’UFDG-Labe

De longs mois déjà ce bras de fer semble couvert sans se decrisper mais au nom des intérêts du parti, les parties cohabitaient sans animosité apparente.

Joint au téléphone samedi, un des jeunes a crûment  balancé ces mots:

<<Avant quand la répression était  forte et les risques de subir la colère du régime  grande, on nous poussait au devant de la scène  et il n’y avait pas de responsable de com, parfois on équivaut les balles à nos risques pour répondre à l’appel de la presse maintenant ils veulent nous bâillonner, ça ne marchera pas puisqu’on se laissera plus faire…>>

La sortie de ses gonds de Younoussa Baldé est dû en particulier à l’annulation  in extremis d’une émission pour laquelle il était  programmé à la radio Familia et qui a dû être annulé par le propriétaire de la boîte qui se trouve être le secrétaire fédéral de l’UFDG.

La radio Espace Foutah aussi a été citée par l’elu communal qui précise qu’une autorité du parti avait sollicitée pour ses passages dans l’emission Accord et désaccord  etre consulté pour les eventuels intervenants voulant parler au nom de la formation politique.

A LIRE =>  Qui a enregistré Alpha Condé ? La Gendarmerie fait des révélations !

« Je pense que ça vient des responsables du parti puisque c’est eux-mêmes qui sont venus nous le dire notamment celui qui l’a fait… « 

Aliou Sampiring Diallo chargé de communication de la fédération UFDG de Labé

La réponse  d’Aliou Sampiring Diallo chargé de communication de la fédération UFDG de Labé ne s’est pas faite attendre et au cours d’une conférence  de presse animée ce lundi en compagnie du secrétaire  fédéral Bachir Koula Diallo, il a lâché:

« Dans les conditions normales, que tu sois responsable des jeunes, femmes ou tronc commun ou qui que ce soit, tu dois respecter les lois du parti et la hiérarchie… « 

Preuve que le torchon brûle et que les jeunes assument leur envie de se libérer sur la blogosphère locale, des termes con_ sans référence  de paresse sont utilisés ou encore Sampiring ne peut pas donner des cours de démocratie à quelqu’un.

Comment réagira le parti au baobab? Une issue conciliante sera-t-elle trouvée ? L’avenir nous le dira.

Tkillah Tounkara

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »