orange guinee guicopres uba guinee votre

La Révolte des esclaves du Rio Pongo dans un bateau Cubain [Par Paul Théa]

Je reviens sur cette histoire parce que j’ai eu de nouveaux éléments et parce que le doyen Abdoulaye Bah disait qu’il y a peu d’histoire de révoltes des esclaves en Afrique et qu’il avait l’impression que les esclaves étaient dociles.

Si l’on prend l’exemple de centres en Guinée, il y a eu beaucoup de révoltes mais les documents dont j’ai eu accès ne font que des allusions aux faits donc pas assez d’informations pour raconter une histoire.

Un exemple : après la grande révolte des esclaves dans Moriah, la conférence de Moriah fut organisée pour trouver les solutions et pour prévenir une telle révolte. De quoi rester sur sa faim.

Un document de Cuba dit qu’un esclavagiste cubain Antonio Escoto porta plainte contre John Ormond Jr du Rio Pongo. John Ormond Jr, était le fils de John Ormond Sr, un Anglais qui avait commencé négrier aux Îles de Loos, puis au Rio Nunez avant de s’installer à Bashia au Rio Pongo avec l’accord du chef Baklé de Lisso. Sa mère était une fille du chef de Bangalan.

John ormond Jr était étudiant en Angleterre, après le décès de son père sur les Iles de Los, n’ayant plus les moyens de payer ses études, il travailla dans un navire Anglais pendant cinq ans avant de retourner au Rio Pongo. Sa mère l’aida à s’installer chez son grand père à Bangalan.
Après le décès de celui-ci, sa mère l’aida à devenir chef. Negrier et Chef de Banganlan.

Certains chefs dans les villages environnants n’étaient pas d’accord avec les activités de John Ormond Jr et devinez quoi? A la tête d’une bande armée, John Ormond Jr alla déposer tous ces chefs pour les remplacer par ses hommes de confiance. Il était le chef de file des négriers du Haut Pongo. Pour couronner le tout, il s’était offert un harem de quarante deux femmes.
Voilà le personnage de John Ormond Jr dit Mungo dont parle Canot dans son livre ”Les Confessions d’un négrier”.

La plainte de Antonio Escoto était liée à un contrat non honoré par Mungo. Il déposa sa plainte dans un tribunal de Cuba. Mungo va alors se rendre à Cuba pour donner sa version des faits et montrer qu’en faite, c’est plutôt le Cubain qui lui devait de l’argent. Antonio déclara qu’il ne peut devoir à un nègre, une déclaration qui fit monter la tension d’un cran.

L’affaire fit la une des journaux à Cuba à tel point que des amis communs demandèrent aux protagonistes de régler le contentieux à l’amiable. Mungo était vraiment à son aise à cuba et rien ne pouvait l’intimider.
Le Cubain retira sa plainte.

Voici les faits:

En 1814, Antonio Escoto, envoya un bateau nommé La Isabela avec tout son équipage Espagnol à John Ormond Jr pour une cargaison d’esclaves. Le bateau arriva au Rio Pongo mais la moitié de l’équipage tomba malade et mourut, ce qui n’était pas inhabituel. Le capitaine du bateau n’avait d’autres solutions que d’embaucher des marins noirs. Le bateau fut chargé d’esclaves.

En haute mer, les esclaves se révoltent et tuent tous les espagnol à bord. Pas surprenant car selon certains documents, 40% des révoltes des esclaves se faisaient en haute mer.
Les marins noirs se rangèrent du côté des esclaves et ceux-ci demandèrent alors de les ramener au Rio Pongo et de les libérer quelque part. Marché conclu.

La Isabela fit son retour au Rio Pongo. Coup de tonnerre, les esclaves se rendirent compte que le bateau est sur le quai de John ormond Jr.
Les marins noirs ont trahi, Ils expliquent la révolte dans le bateau et ils rendent au négrier ses esclaves. Les marins noirs reçoivent des récompenses avant de disparaître dans la nature.
La joie des esclaves n’aura été que de courte durée, ils sont au point de départ.

John Ormond Jr va alors imaginer deux scénarios, soit faire une caravane pour envoyer à pied les esclaves jusqu’en Guinée Bissau pour les mettre dans un bateau Portugais, un long et périlleux trajet ou alors les envoyer par bateau, avec un équipage local, jusqu à Boké pour ensuite les faire traverser à pied jusque chez les Portugais. Il opta pour la seconde solution.

En allant à Boké, le bateau fut arraisonné par un navire Anglais et les esclaves furent libérés et installés en Sierra Leone. Une fin heureuse pour eux.

Nb: l’idée de John Ormond Jr d’envoyer les esclaves en Guinée Bissau est due au fait que la première loi des Anglais en 1807, interdisait les bateaux Américains et Anglais de transporter des esclaves de l’Afrique vers l’Amérique et l’Angleterre. C’est quelques années plus tard que la second loi sera pour tous les bateaux des autres pays européens.
John Ormond Jr avait déjà d’autres marchés à Cuba et aux Antilles.

Source: Deux chercheurs Cubains Maria Iglesias et Jorge Felipe ont découvert cette histoire dans les documents de Cuba sur la période de l’esclavage ( des documents qui ne sont plus classifiés). La publication fut faite par Bruce Mouser qui cite ces chercheurs.

A mon avis, après les lien de Benjamin Curtis, de Paul Faber et de la famille Ormond avec Cuba, il est maintenant certain qu’il y a d’autres documents qui parlent des transaction entre Cuba et des centres négriers de Guinée. Nos compatriotes qui sont à Cuba peuvent nous aider.

Portrait de John Ormond Jr dit Mungo trouvé sur le net.

Apropos Alpha Oumar Diallo

Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »