orange guinee guicopres uba guinee votre
Mauvais état de la route du tronçon Coyah-Kouriah
Mauvais état de la route du tronçon Coyah-Kouriah

Route Coyah-Kouriah : des usagers confrontés à un calvaire inédit

Le retard dans l’exécution des travaux de la réhabilitation de la route Coyah-Dabola en passant par Kindia et Mamou fait souffrir les usagers en cette saison hivernale. Nombreux usagers sont confrontés à des pannes de leurs engins et des accidents de la circulation qui sont parfois mortels.

Depuis le début des travaux de reconstruction de la route nationale numéro 1 Coyah-Dabola, via à Mamou, longue de 365 kilomètres, les usagers sont confrontés en cette saison hivernale à un véritable casse-tête sur ce tronçon. De la cité de Soumbouya jusqu’à la sous-préfecture de Kouria, des engins sont embourbés dans la boue le long de la route. Une situation que dénoncent nombreux chauffeurs.

« Actuellement, nous souffrons beaucoup sur cette route. J’ai quitté Conakry depuis hier, jusqu’à présent, je ne suis pas arrivé à Kouriah. Ce que j’ai à dire, est que l’Etat n’a qu’à nous aider en accélérant les travaux de rénovation de la route. A chaque fois, nos véhicules se gâtent ici et parfois, il y a des accidents de la circulation mortels. Nous traversons cette route difficilement. Ici jusqu’à Kouroussa c’est la même réalité. Dès fois on peut plus d’une semaine sur la route », a dénoncé Amadou Sadjo Diallo, chauffeur.

Gagner le quotidien est devenue une croix et la bannière pour ces usagers qui pratiquent cette route en cette période hivernale. Parfois ils traînent des semaines sur la route à cause du retard des travaux de rénovation.

Malgré le calvaire que traversent les citoyens sur cette route, les responsables communaux se réjouissent du projet entamé par le gouvernement guinéen depuis avril 2018. C’est le cas du premier vice maire de Kouriah qui a apprécié le projet à sa juste valeur.

« Comme vous le constater, la route n’est pas dégradée, elle est en chantier de rénovation. La reconstruction de cette route a été lancée par le gouvernement avec à sa tête le professeur alpha Condé, président de la République. Donc, ce n’est pas seulement à notre niveau mais du lycée Coyah, jusqu’à Dabola, les chinois sont entrains de faire la route. On accepte comme ça parce que c’est dans l’intérêt du pays », a indiqué Ibrahima Sory Sylla.

Ce projet a été cofinancé par le budget national guinéen à hauteur de 15% et des institutions financières chinoises à 85%, l’exécution des travaux de cette route nationale numéro 1 coûtera plus de 357 millions d’euros à la Guinée.

Ibrahima Sory BARRY pour Aminata.com

Apropos Alpha Oumar Diallo

Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »