A LA UNEPolitiqueSocieties & Divers

«La rage est présente dans plus de 150 pays avec plus de 50.000 décès», selon Fréderic Loua ministre guinéen de la pêche

En marge de l’atelier national pour l’élaboration d’un plan d’action intégré pour le contrôle de la rage en République de Guinée lundi 26 mars 2018, le ministre de la pêche, de l’aquaculture et de l’économie maritime (PAEM a fait savoir que cette maladie tue par an plus de 50 mille personnes dans le monde.

«En dépit des efforts consentis par la communauté scientifique, la rage demeure encore dans le monde un problème de santé publique de premier ordre. Elle est présente dans plus de 150 pays du monde, avec plus de 50.000 décès enregistrés par an, en majorité chez les enfants », a affirmé Frédéric Loua.

Pour ce ministre, cet état de fait est du surtout au faible niveau d’application des mesures de prévention.

À l’en croire, c’est pour toutes ces raisons que le gouvernement attache une grande importance à la tenue de cet atelier qui, selon lui, permettra à la Guinée de se doter d’un plan d’action intégré de lutte contre la rage dans l’approche  »Une seule santé ».

«J’invite toutes les parties prenantes de la lutte contre la rage, de tout mettre en œuvre pour que, dans une synergie et en tenant compte des spécificités de la Guinée, pour doter le pays d’un plan d’action approprié pouvant permettre de mettre sous contrôle cette dangereuse maladie»,  a-t-il conclu.

A LIRE =>  Avis de faire part de la Famille Guisse suite aux Deces Mouctar

Prenant la parole, Mohamed Hama Garba représentant du Fonds des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) en Guinée,  a indiqué que la rage est la Zoonose la plus grave et la plus redoutée au monde.

«C’est une maladie mortelle. Dans 100% des cas, la rage se transmet par la salive des animaux infectés », a précisé le cadre onusien.

Mamadou Aliou Barry pour Aminata.com

Tel: (+224) 622 304 942

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »
Enable Notifications    OK No thanks