Disparu dans les eaux de monastère à Friguiagbé le dimanche 13 mai, c’est seulement le mardi 15 mai 2018 que le corps de Moussa Bangoura a été retrouvé. En  compagnie de ses camarades de classe, il était parti dans ce fleuve considéré comme un site touristique pour une excursion scolaire.
Le défunt Moussa Bangoura comme il s’agit de lui, était âgé d’environ 20 ans, élève en 12e année au groupe scolaire privé Emaus Stéphane option Sciences Mathématiques. Comme il est de leur coutume, chaque année, les écoles primaires et secondaires de Kindia se donnent rendez-vous pour découvrir des sites, plages ou des prestiges. Cette année, l’excursion des élèves du groupe scolaire privé Emaus Stéphane a tourné au cauchemar.  Interrogé, un membre de la famille de la victime explique sa disparition. «  C’est le dimanche vers 14h que l’accident s’est produit. Moi c’est à 19 que j’ai été informé par un jeune avec qui il passe la nuit. Il m’a dit qu’il a vu les habits, téléphones de Moussa avec ses amis qui lui ont dit qu’il est resté dans l’eau. Selon eux, ils étaient en train de se baigner dans le fleuve de monastère. Comme ils étaient nombreux, personne ne pensait ou ne l’a vu en train de se noyer. C’est au moment où ils mangeaient qu’ils ont constaté son absence dans le groupe. C’est en ce temps qu’ils ont informé les responsables avec qui ils étaient dans ce site. Informé, on s’est aussi rendu sur les lieux pour sa recherche. Jusqu’au lundi  à 16h, son corps n’a pas été retrouvé », explique Moussa Sylla oncle paternel et l’homonyme du défunt.
Poursuivant, une équipe a été constituée pour dépêcher le corps. Mais, «  c’est seulement le mardi à 6 heures du matin qu’un d’entre eux a vu le corps flotté sur l’eau. Il a enfin été dépêché pour rendre compte aux autorités administratives et sécuritaires de Friguiagbé. Qui a leur tour, l’ont remis à la famille pour inhumation ».
Aux dernières nouvelles, Moussa Bangoura a été enterré au bord du fleuve auquel il a perdu la vie. Ce cas de noyade vient allonger la liste des jeunes décédés dans les sites touristiques à Kindia. On se rappelle toujours d’un étudiant originaire de Dalaba qui s’est noyé dans les eaux de Kilissi. Aussi,  un bachelier qui est perdu dans les mêmes circonstances  au lendemain des examens.
                                          Abdoulaye Bangoura correspondant d’aminata.com