Le système éducatif guinéen est confronté à double défi : l’accès et la qualité. Le gouvernement guinéen sous l’appui des partenaires internationaux, met les bouchers doubles pour la scolarisation des enfants.  Cependant, le recrutement des enseignants fait défaut. Ce qui pousse la plupart de la communauté à prendre en charge des enseignants contractuels pour assurer la formation de la nouvelle génération.

Le plus souvent, ces contractuels ont un manque d’outil de base en vue de dispenser les cours dans la règle de l’art. C’est dans cette optique que le ministère de l’éducation nationale et de l’alphabétisation, tien un renforcement de qualité de ces enseignants dans la région de Kindia. C’est ce qu’à constater Aminata.com à travers son correspondant.

Dans le cadre de la poursuite des activités, de l’évaluation externe des modalités de la formation des enseignants contractuels,   des points de  partage des résultats  de cette enquete touchent les huit régions administratives du pays.  L’étape de Kindia regroupe 23 cadres venus des différentes directions préfectorales de l’éducation qui se tient ce mardi 20 mars 2018.  C’est un moyen pour les enseignants contractuels, de suivre une formation continue qui est un volet  très important pour l’amélioration de la qualité et l’amendement des niveaux. Présent à cette cérémonie, l’inspecteur régional de l’éducation de Kindia TCHAPATO BARRY, s’est exprimé en ces termes : « c’est pour nous de bâtir un dispositif efficace  de formation continue des enseignants. Le gouvernement guinéen  à travers le président de la république professeur ALPHA CONDE vient de recruter plus de 5000 enseignants au niveau  de l’élémentaire et du secondaire, et  a mis en place un dispositif efficace de formation continue. Ce dispositif vient à point nommé dans le cadre de la qualification de l’enseignement  guinéen. Pour nous amener à de meilleurs résultats, un expert a été recruté. Dans les prorogatifs qui lui sont assignés, il doit livrer un dispositif de formation continue, efficace et systématisée, basé sur les résultats. C’est pourquoi, nous plaidons pour la mise en place de nombreuses initiatives liées à cette idée (accompagnement des enseignants contractuels)», a précisé la première autorité de l’éducation de Kindia

« Les problèmes internes sont aggravés par le recrutement de beaucoup  d’enseignants qui ne sont pas outillés. Le meilleur accompagnement qu’on peut leur apporter, c’est la formation continue.  Pour que cette formation soit continue, il faut qu’elle soit systématisée » a-t-il ajouté.

Le constat révèle de nous, la présence massive des enseignants dans le secteur de l’éducation guinéenne. Mais bon nombre d’entre eux ne sont pas passés par des institutions de formation initiale. Ils ont la volonté, mais la pédagogie leur manque. Pourtant, avoir des atouts nécessaires afin de donner un enseignement requis, est nécessaire pour tout acteur de l’enseignement. Avant de parler du faible niveau d’un élève guinéen, il serait important de s’interroger sur la qualité de son formateur. Donner des aptitudes académiques et professionnels  à ces enseignants, s’inscrit en droite ligne dans le cadre de rehausser le niveau des apprenants guinéens.

Abdoulaye Bangoura, correspondant d’Aminata.com