orange guinee guicopres uba guinee votre

Kindia : Fodeya Bangoura de l’UFDG condamné à 2 ans de prison

On vous le disait dans notre précédente dépêche, qu’un cadre de l’UFDG est dans le collimateur de la justice à Kindia. La sentence dans  le dossier de fodeya Bangoura secrétaire administratif de la fédération de l’UFDGkindia 1 est en fin tombée dans l’après-midi du mercredi 2 mai 2018. Accusé par Sékou Oumar Traoré secrétaire général de la jeunesse RPG arc en ciel (Kindia) de coups et blessures volontaires, injure publique, et menace de mort dans une radio privée de la place. Il est condamné à un an assorti de sursis avec un payement d’un million de franc guinéen d’amende.

Même si les faits d’injures publiques et coups blessures volontaires ne tiennent pas, et ont été requalifiés en fait de  violence et voie de faite, les faits de menace restent constants. Amadou Diallo représentant le ministère public au Tribunal de première instance de Kindia précise : « le tribunal de Kindia retient que Fodeya Bangoura comparait pour la première fois. Et dans la politique pénale, lorsqu’une personne comparait pour la première fois, en matière de délit, il doit bénéficier d’un sursis. Alors les faits d’injure publique, coups et blessures volontaires à lui reprocher ne tenaient pas. Mais les faits de menace de mort sont constant il n’y a même pas à discuter. Pour ces trois faits combinés, le tribunal a cru devoir, le condamné à un an assorti de sursis et au payement d’un million de franc guinéen d’amende », a-t-il dit.

Les mouvements politiques sont récurent dans la cité de Manga Kindi Camara.  Bruler les pneus dans la circulation, s’attaquer au bien public ou aux pauvres citoyens, sont entre autres réalités qui prévaut dans cette ville lors des manifestations politiques.  Amadou Diallo met en garde  tous politiques, militants ou sympathisants d’un parti politique qui créeraient le trouble à Kindia. « Ceux qui sortent pour manifester, ils tiennent des boites de coca, de Fanta, etc… En réalité, ils mettent des Guînes, des pastis, des liqueurs. Si tu vois, tu diras qu’ils prennent du jus. Ils s’infiltrent dans le groupe dans manifestants. Quand les gens brulent des pneus, cassent les biens, nous nous ne chercherons pas à faire la différence. On interpelle, on donne des instructions fermes, rassurez-vous, ça sera la peine ferme », a-t-il insisté.

Pour rappel, le 29 mars dernier, 11 militants de l’UFDG ont été condamnés à 6 mois de prison assorti de sursis avec une amande de  250 milles francs guinéen chacun.  4 autres accusés  ont été libérés par des délits non constitués. Ils étaient au total 18 personnes  poursuivies pour participation délictueuse à un attroupement dans la cité des légumes.

Abdoulaye Bangoura, correspondant d’Aminata.com

 

Apropos Alpha Oumar Diallo

Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »