Boubacar Diallo alias Grenade
Boubacar Diallo alias Grenade

Vu son extrême médiatisation, le dossier judiciaire attire une attention particulière de l’opinion. Les projecteurs sont braqués sur le tribunal de première instance de Dixinn. Devant le juge, Boubacar Diallo dit Grenade a dit ses vérités. Bien sûr, ses vérités. Il l’a dit. Au cours de son audition, le jeune militant de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) a balayé d’un revers de main tous les chefs d’accusation retenus contre lui.

Il accuse par ci et dénonce par-là de tortures. Mais, à un certain moment, les dires de l’accusé sont loin d’être cohérents voire vrais. Un homme revient tout le temps dans ses innombrables justifications. Sékou Souapé fidèle lieutenant parmi les fidèles du cercle fermé d’Alpha Condé. Dans son speech, Grenade accuse le tout premier secrétaire général de la jeunesse du RPG d’être à l’origine de ses démêlés judiciaires.

« A mon sens c’est parce que Sékou Souapé actuel maire de Lola m’a appelé un jour de rejoindre le RPG Arc-En-Ciel comme Korboya et Intello et j’ai refusé je pense c’est à cause de ça« , a-t-il dit devant le juge. C’est quand même une évidence. Sékou Souapé originaire est N’zérékoré n’a jamais occupé une fonction élective. Donc, il n’est pas maire de Lola. A ce stade, à part son poste de membre du bureau politique du RPG arc-en-ciel M. Kourouma n’a aucune fonction élective et nominative.

Les premiers déboires judiciaires du jeune Grenade ont commencé bien avant la rentrée de Sékou Souapé en Guinée, en 2016. A l’époque, en conflit avec son parti Grenade avait déserté l’UFDG. Donc, c’est en tant que déserteur de l’UFDG qu’il a rencontré Sékou Souapé Kourouma. Le seul tort de ce dernier est d’avoir rendu service à l’époque à un certain « grenade ». Des témoins peuvent certifier, apprend-on.

Alpha Oumar Diallo pour Aminata.com