Par Marie ZINCKDakar (AFP)© 2017 AFPSénégal-société-pauvreté-enfants-islam
Des "talibés", enfants des écoles coraniques, mendiant dans une rue de Dakar, au Sénégal, le 15 avril 2016 | AFP/Archives | SEYLLOU

Les réseaux sociaux égyptiens se sont récemment fait l’écho d’une histoire aussi incroyable que vraie : un garçonnet de quatre ans traîné en justice sous l’accusation « d’agression » contre une fillette de trois ans. Une affaire sans précédent dans les annales de la justice égyptienne.

Encore une fois, ce sont les réseaux sociaux égyptiens qui ont révélé l’affaire et ont ainsi coiffé les médias classiques. Les premiers tweets et publications Facebook parlaient d’accusation de harcèlement sexuel. Selon le père de la fillette, le petit garçon, Mohamad, aurait embrassé sa fille, Mirna, sur la joue au jardin d’enfant d’une école de la province de Béheira au nord-ouest du Delta. Une seconde version parlait d’agression, le garçon aurait frappé la fillette. Toujours est-il que le père a porté plainte au poste de police qui a transféré l’affaire au parquet qui a déféré le garçon devant… Cliquez ici pour lire la suite

 

PARTAGER