des militaires maliens sur le front contre des présumés djihadistes
des militaires maliens sur le front contre des présumés djihadistes

Le Secrétaire général de l’ONU, M. António Guterres, compte commémorer la Journée internationale des Casques bleus, qui coïncide cette année avec le soixante-dixième anniversaire des efforts de maintien de la paix de l’ONU, avec les soldats de la paix au Mali pour « exprimer sa solidarité » avec des collègues ciblés par des attaques dans des environnements extrêmement volatiles.

La Journée internationale des Casques bleus est commémorée le 29 mai, en hommage aux plus de 96 000 personnes en uniforme de 124 pays différents qui portent haut le drapeau des Nations Unies, appuyés par les plus de 15 000 civils et 1 600 volontaires. C’est là « un investissement avéré dans la paix, la sécurité et la prospérité mondiales », estime le Secrétaire général, dans le message de cette année.

« Nous exprimons notre gratitude au plus d’un million d’hommes et de femmes qui ont servi sous le drapeau des Nations Unies, sauvant un nombre incalculable de vies », rappelle le Secrétaire général. « Nous honorons les 3 700 Casques bleus qui ont fait le sacrifice ultime et nous rendons hommage aux 14 opérations de maintien de la paix qui travaillent 24 heures sur 24 pour protéger les populations et faire avancer la cause de la paix », ajoute-t-il.

M. António Guterres se dit prêt à prendre une « Action pour la paix », une action pour rendre les opérations plus efficaces et plus sûres dans l’environnement difficile actuel.

Après avoir célébré les soldats de la paix au Mali, le Secrétaire général participera à une autre cérémonie au Siège de l’ONU à New York, le 1er juin. À 9 h 30, il déposera une gerbe de fleurs en l’honneur de ceux qui ont perdu la vie au service de la paix. À 10 heures, dans la salle du Conseil économique et social, il remettra à titre posthume la Médaille Dag Hammarskjöld aux 127 soldats, policiers et civils, morts dans une opération de maintien de la paix en 2017.

Huit militaires guinéens figurent parmi les 127 Casques bleus auxquels sera décernée, à titre posthume, la médaille Dag Hammarskjold: Commandant Kalil TOURE qui servait dans la Mission des Nations Unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental (MINURSO); Sergent Tima FOFANA, Caporal-chef Souleymane KEITA, Caporal-chef Soua BANAMOU, Soldat 2e Classe Alseny Yary CONTE, Sergent Ibrahima SOUMAH, Soldat 2e Classe Pepe THEORO, et le Sergent Idrissa TRAORE qui servaient dans la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA).

La Guinée est le 24e pays contributeur de troupes et de personnel de police aux opérations de maintien de la paix de l’ONU. Plus de 900 soldats et policiers guinéens sont actuellement déployés dans les missions de l’ONU en Abyei, en République centrafricaine, en République démocratique du Congo, en Haïti, au Mali, au Soudan du Sud et au Sahara occidental.

Nous avons une dette envers ces hommes et femmes courageux qui risquent leur vie tous les jours pour aider les autres, déclare, de son côté, le Secrétaire général adjoint à l’appui aux missions, M. Atul Khare, alors que son collègue des opérations de maintien de la paix, M. Jean-Pierre Lacroix, reconnaît des sacrifices qui nous poussent à travailler avec encore plus d’acharnement pour contribuer à une paix durable dans certains des endroits les plus complexes et les plus difficiles du monde. Les deux hommes seront les invités du Point de presse, le 1er juin.

L’Assemblée générale a proclamé la Journée internationale des Casques bleus en 2002, choisissant le 29 mai parce que le même jour en 1948, la première opération de maintien des Nations Unies, l’Organisme des Nations Unies chargé de la surveillance de la trêve (ONUST), commençait son travail au Moyen-Orient.

LOGO CINU 2017

Résultat de recherche d’images pour « odd »

Minielle Baro

NIO

Centre d’Information des Nations Unies

United Nations Information Centre

PARTAGER