A LA UNEEconomie

Hausse du prix du carburant:« c’est un concept international qui a eu des répercussions internes», estiment certains économistes

La Guinée, un pays consommateur de produits pétroliers connaît depuis 24 heures, une augmentation du prix du carburant à la pompe. De 10.000, le litre passe à 12.000 fg. Ce contexte mondial qui s’explique par le conflit opposant la Russie à l’Ukraine et la crise sanitaire due au Covid-19, font que les pays demandeurs enregistrent une hausse sur les différents marchés, toute chose qui ne reste pas sans conséquence.

À en croire notre premier intervenant, le Gouvernement Guinéen à dû faire assez d’efforts pour longtemps maintenir le prix du carburant à 10.000fg, alors que la réalité du marché international demandait le contraire.

«Quand vous prenez le prix sur le marché mondial, l’on se rend compte qu’on ne pouvait pas faire mieux. La prière que nous pouvons faire aujourd’hui, c’est de faire en sorte que ce prix ne dépasse pas les 12.000fg. Car, si l’on se réfère sur le conflit Russo-Ukainien, on s’attend à ce que ce prix dépasse même celui fixé présentement. De nos jours, il revient au Gouvernement de faire de son effort pour ne pas que ce prix n’accède les 15.000fg», a indiqué Dr Alhassane Makanera Kaké, économiste et ancien député.

À date, tous les pays demandeurs font face à cette hausse du prix au niveau interne, ce qui va nécessairement entraîner si les mesures ne sont pas prises, une baise du pouvoir d’achat des populations à court terme. En transition depuis le 05 septembre 2021, la nation guinéenne ne fait pas exception à cette règle, vue sa conjoncture assez difficile qu’elle traverse actuellement. Pour M. Mamadi Condé cet autre économiste et entrepreneur, cette augmentation s’explique par un concept international qui a eu des répercussions internes. Et donc, la règle est toute simple selon lui. Lorsque le prix du carburant augmente dans un pays, le pouvoir d’achat augmente de facto. Pour donc éviter le pire, l’État doit pencher sur certaines alternatives afin d’alléger le panier de la ménagère et éviter que le taux d’inflation ne grimpe.

A LIRE =>  Carburant/Guinée: "Nous n'avons augmenté que de 5%, alors que sur le marché mondial c'est à 33%", dixit le ministre Ousmane Gaoual

« Les solutions pour les autorités Guinéennes, c’est lorsqu’elles seront capables de négocier les prix des premières nécessité avec les opérateurs économiques. Ensuite, négocier avec les acteurs du transport. Si l’on ne le fait pas, il est évident que non seulement sur le plan macroéconomique le taux d’inflation va être élevé, mais sur le plan social également, nous allons assister à une très forte baisse du pouvoir d’achat des populations», a averti cet économiste.

La diminution des importations et l’augmentation des prévisions nationales, peuvent aussi paraître comme alternatives à éviter les populations de s’en foncer beaucoup plus dans le trou.

Sâa Robert KOUNDOUNO

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »