Diakaria Koulibaly, ministre des hydrocarbures
Diakaria Koulibaly, ministre des hydrocarbures

Dans une interview exclusive accordée à la rédaction d’Aminata.com, Zakaria Koulibaly  ministre guinéen en charge des hydrocarbures a expliqué les raisons du gouvernement d’augmenter le prix à la pompe des produits pétroliers.

“Ce qui explique l’augmentation du prix en Guinée et même chez les voisins de la côte d’Ivoire qui ont augmenté avant nous depuis le mois de mai, c’est la hausse du prix à l’international. Il y a aussi l’appréciation du dollar. Du coup, toutes les monnaies qui ont une conversibilité avec le dollar ont pris le coup y compris le franc guinéen qui a pris un grand recul face à cette monnaie. Vous savez que le carburant est acheté à l’international et la facture est libellée en dollar. Donc, quand le prix augmente à l’international et que le franc guinéen se déprécie face au dollar. Ses facteurs là influent sur le prix à la pompe. Donc, ce n’est pas une réalité guinéenne mais internationale. À cela s’ajoute à crise entre l’Iran et les États Unis avec l’interdiction de l’exportation en Iran. À cela s’ajoute aux crises au Venezuela et en Libye. Tout cela a joué sur le prix à l’international. La Guinée n’avait pas augmenté lorsque les pays voisins avaient augmenté parce que le gouvernement avait pensé qu’il faut faire le juste milieu entre le social et l’économie. Au mois de mai, c’était le mois de Ramadan. On a jugé nécessaire de ne pas augmenter pour ne pas qu’il y ait une répercussion sur le panier de la ménagère. Juste après le Ramadan, il y a eu les examens nationaux. Entre mai et juin, c’était difficile, les recettes de l’État aux alentours de 80 milliards. Donc, on ne peut faire q’un ajustement à la limite du déficit et dans la limite des recettes pétrolières autorisées par l’Assemblée nationale”, a-t-il indiqué.

Poursuivant, il a rassuré les populations que le prix des transports n’augmentera parce que selon lui, le prix actuel est celui de 10 mille.

Récemment, le prix était à dix mille, avec les acteurs sociaux, les prix kilomètriques avaient été fixés en fonction de ça. Quand le prix des produits pétroliers est baissé à 9500, il n’y a pas eu d’ajustement au niveau des tarifs kilométriques. Donc, il n’y a aucune raison d’augmenter le prix des transports. Les choses se font dans la logique. Le président de la République a instruit d’améliorer la qualité des produits pétroliers importés en Guinée. Ce qui reste clair, on a le meilleur prix que nos voisins. On pouvait même vendre à 10 mille 500 francs guinéens”, a fait savoir le patron du département en charge des hydrocarbures.

Mamadou Aliou Barry pour Aminata.com

(+224) 622 304 942