Rate this post

Le Conseil consultatif des jeunes de Guinée (CCOJEG), a procédé au lancement officiel de ses activités jeudi 12 octobre 2017, sous le thème « jeunesse et Développement ».

C’est à travers une conférence à la  maison de la presse de Conakry que l’organisation a présenté publiquement son projet aux populations guinéennes.

Selon le coordinateur du projet, Alhassane Diallo, leur plateforme est une organisation qui vient pour offrir aux jeunes des concertations, d’échange et de synergie d’action en vue d’une meilleure participation des jeunes dans le processus de développement socio-économique, culturel et scientifique de la Guinée.

« Le conseil se fixe comme objectif général, de contribuer à l’amélioration des conditions de vie de la couche juvénile dans un climat de paix, de non-violence et de l’unité nationale », a-t-il défini.

Poursuivant, il a précisé que c’est dans cette perspective que le CCOJEG se fixe pour objectifs spécifiques de : créer un cadre de concertation crédible permettant aux jeunes d’analyser les problèmes socioéconomiques de la Guinée, de proposer des solutions et de participer dans les instances de prise de décision du pays. Faire des plaidoyers pour l’instauration des systèmes et des programmes d’enseignement dans les universités et institution de formation en rapport avec les exigences du marché de l’emploi. Combattre l’ethnocentrisme sous toutes ses formes et promouvoir l’unité nationale. Sensibiliser la population sur les maladies à potentielle épidémique. Participer à la protection de l’environnement et de l’hygiène publique et promouvoir la protection des droits de l’homme.

  1. Diallo a profité de l’occasion pour signaler que c’est regrettable que la Guinée ait connus une époque de jeunesse manipulée par les politiques et mépriser par l’Etat.

« Les jeunes s’engagent-ils dans les soucis de leurs époques ou vivent-ils à l’écart ? Est-il vrai donc que les jeunes n’ont jamais joué aucun rôle dans leurs sociétés ? Jouissent-ils uniquement d’une liberté totale qui les pousse à vivre toujours enfermés sur eux-mêmes ? », s’est-il interrogé avant d’affirmer que telles sont les questions polémiques qui ont fait couler beaucoup d’encre sans jamais réussir à donner une réponse tranchante.

« En effet, certains disent qu’en jouissant le leur liberté, les jeunes ont pu jouer un rôle important et indispensables dans leurs sociétés », a-t-il indiqué.

Ibrahima Sory BARRY pour Aminata.com

Tel : +224-620-10-70-71

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here