Initiée et organisée par le programme des nations unies pour le développement (PNUD), la première session du cadre de concertation des acteurs de la finance inclusive s’est tenue ce mercredi 16 mai 2018 à Conakry.

Selon les organisateurs, ce cadre de concertation permet aux acteurs de travailler de façon concertée en vue d’améliorer l’accès au financement et de diversifier l’offre aux cibles vulnérables notamment.

Permettre une connaissance mutuelle des acteurs; Échanger sur les expériences existantes en matière de partage de risque; Échanger sur les produits innovants développés en Guinée et ailleurs; Permettre une meilleure adaptation de l’offre à la demande; Mobiliser d’autres PTF, Fonds de garantie, Fonds d’investissement, Organismes de refinancement; Assurer le suivi des conventions de partenariat; Assurer la capitalisation et le partage des acquis sont entre autres les objectifs spécifiques.

Interrogé, Lionel Laurens Directeur Pays PNUD a dit que les appuis ont déjà commencé. Pour lui, en finançant cette étude diagnostic sur la finance inclusive en Guinée, son institution réaffirme encore une fois sa détermination à accompagner les couches vulnérables de la Guinée, notamment les jeunes, les femmes et les personnes vivant avec un handicap pour leur autonomisation et leur épanouissement socio-économique.

Cette journée de concertation a réuni plusieurs responsales des Banques et des institutions de microfinances. Au cours la rencontre plusieurs présentations ont été faites. C’est le cas de celle des résultats de l’étude et du cadre de concertation et de son comité de pilotage, de l’expérience du partenariat entre Afriland First Bank et les Institutions de microfinances, IMF (MUFA et MC2), l’expérience de financement des PME par COFINA.

Mamadou Aliou Barry pour Aminata.com

(+224) 622 304 942

PARTAGER