Guinée : l’incapacité du gouvernement ne doit pas nous empêcher de circuler librement.

Des citoyens affectés par l'insalubrité se promènent non loin des saletés d'ordures à Conakry
Des citoyens affectés par l'insalubrité se promènent non loin des saletés d'ordures à Conakry

Le premier ministre Ibrahima Kassory Fofana pour faire face à l’insalubrité dans le pays a jugé nécessaire d’instaurer les journées d’assainissement. Une mesure qui est à saluer, sauf que le caractère démagogique et fantaisiste qui l’accompagne lui ôte de son véritable sens.

La politique d’assainissement, c’est tout une chaîne et elle se fait par des hommes vertueux avec une feuille de route claire pour atteindre ses objectifs. De la sensibilisation des citoyens en passant par la collecte jusqu’au traitement des déchets, il faut un sérieux travail. Ce n’est pas cinq heures dans le mois et des cadres en veste qui pourront résoudre le problème.

C’est l’incapacité des différents gouvernements et le manque de politique d’assainissement fiable qui nous a conduits à cet état d’insalubrité grave de nos villes. Depuis la mise en place de la mesure par le gouvernement Kassory, aucun résultat probant n’est à signaler pire on a l’impression que Conakry devient encore plus sale. L’opération d’assainissement est devenu une scène de séance photos où viennent se produire en spectacle les cadres des différentes institutions dans un style hautement populiste .Pendant ce temps la circulation continue d’être bloquée.

C’est regrettable que des citoyens paient le prix de l’incapacité de la gouvernance. Et pourtant les actions du gouvernement sont censées nous apporter de la protection et des solutions à nos différents maux.

La démocratie repose sur le respect des principes du droits des citoyens dont tout gouvernement responsable a l’obligation de promouvoir. Parmi ces droits nous avons la liberté de circulation des biens et des personnes sur toute l’étendue du territoire nationale.

Malheureusement l’initiative d’assainissement mensuel du gouvernement Kassory empêche les citoyens de se mouvoir à Conakry. Des personnes malades et des femmes enceintes sont parfois contraintes de rester à la maison lors de ce rituel gouvernemental. Et Dieu sait ce qui peut arriver en des pareilles circonstances pour ces personnes. Et pourtant L’adhésion des citoyens à cette campagne d’assainissement doit être libre et volontaire, car le gouvernement est responsable de l’assainissement de nos villes. L’on peut associer les citoyens à la démarche sans pour autant les empêcher de circuler sur le peu de routes étroites que nous avons. Aucune mesure ne doit empêcher la circulation, sauf en des périodes très exceptionnelles.

L’assainissement ne doit pas être une opération de campagne ou de charme pour soi-même, elle mérite d’être faite pour le bien du peuple ; car la santé publique en dépend.

Revoyez vos politiques et laissez-nous circuler librement tous les jours et 24h sur 24!

Ibrahima Kalil Sylla du BL