orangeguinee guicopresse UBA
Aboubacar Sylla, ancien porte-parole de l'opposition devenu ministre d'Etat chargé des transports
Aboubacar Sylla, ancien porte-parole de l'opposition devenu ministre d'Etat chargé des transports

Guinée : des anciens alliés de Cellou appellent à la réélection d’Alpha Condé pour un 3e mandat

Le projet de nouvelle constitution continu a suscité la création de différentes sortes de structures. Après des multiples créations de mouvements de contestation, c’est la mouvance présidentielle à son tour qui vient d’enregistrer pas mal d’adhérents à l’idée d’une nouvelle constitution.

Sur ceux, au cours d’un point de presse ce vendredi dans un hôtel de Conakry, une coalition composée des leaders politiques et des acteurs de la société civile guinéenne a été mise en place.

Avant la signature de la charte, le ministre d’Etat, des transports a tenu un discours interrogatif où il a souligné l’importance de soutenir l’idée d’une nouvelle constitution.

« Normalement personne ne devrait s’opposer pour la mise en place d’une nouvelle constitution. Aujourd’hui, ceux qui disent qu’ils sont contre savent bien qu’ils n’ont pas raison parce que je vous assure l’actuelle constitution n’est pas bonne. Elle a été établie au moment de la transition et il y a beaucoup d’anomalie au sein de cette constitution. D’ailleurs l’accord d’Ouaga n’a pas été totalement respecté selon ses dispositifs. Donc, acceptons la mise en place d’une nouvelle constitution dans l’intérêt du peuple. Ils nous ont imposé l’actuelle constitution, elle n’a pas été soumise à un référendum. Moi-même en personne, je t’ai aux affaires, c’est après sa promulgation que je l’ai vu. Elle a été acceptée pour qu’on sorte de la transition », a-t-il indiqué.

Poursuivant son intervention, le Ministre des transports se dit être étonné de voir les organisations de la société civile, défendre une constitution qui ne leur accorde aucun privilège, qui ne leur donne aucune possibilité de se présenter aux élections nationales.

« C’est incompréhensif qu’une certaine société civile, se dresse contre toute modification constitutionnelle, alors que l’actuelle constitution ne leur fait pas la part belle. La société civile, d’après la constitution actuelle, n’a aucune possibilité de se présenter à des élections nationales. C’est une totale aberration de voir une société civile, soutenir une constitution qui la marginalise et la met en dehors du processus électoral », a-t-il soutenu.

La rencontre a pris fin par la signature officielle des membres adhérents de cette nouvelle coalition pour le soutien d’une nouvelle constitution. A savoir, le FND de Mouctar Diallo, RDIG de Jean Marc Télino, UFC d’Aboubacar Sylla, Guinée audacieuse de Domani Doré, GRUP de Papa Koly Kourouma et l’ancien ministre de la communication, Alhouseiny Makanéra Kaké.

Ibrahima Sory BARRY pour Aminata.com

Tel: (+224) 656 77 52 34

Apropos Alpha Oumar Diallo

Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »