Gobykhamé se fait mousser dans le bled !…

Alpha Condé lors d'un entretien avec des journalistes français à Conakry
Alpha Condé lors d'un entretien avec des journalistes français à Conakry

Tu vois, Mborré ! Toi-même, tu vois la situation sociale, économique et politique de la Guinée-Conakry. Le gourou du palais Gokhi Fokhè continue de saloper, de cochonner le bled. Il a juré sur la tombe de son géniteur de ne pas lâcher le trône quitte à massacrer un nombre incalculable de citoyens guinéens déterminés à contrer son projet décati de changer la constitution pour confisquer le pouvoir.

Afakoudou ! TiKen Jah Fakoly et le rappeur sénégalais ont tapé dans le mille dans leur tube du 19 octobre dernier. Est-ce que tu les as écoutés chansonner Goby Condé sur la toile ? Ok ! Tu les as écoutés mais tu ne vois pas bien ce que disent leurs paroles. Mborré ! Elles sont aussi piquantes que les piments de Mamou. On te les file expressis verbis. D’abord, bouche tes oreilles, garde tes yeux mi-clos en mâchant du gingembre. Parfait ! Ecoute maintenant sur la toile Tiken Jah Fakoly qui chansonne ce refrain :
« Wo ! Venez à mon secours ! Venez à mon secours ! Venez à mon secours ! Parce que Alpha devient fou. Fou ! Fou ! Fou ! Il devient fou ! Fou ! Fou ! Fou ! Alpha Condé devient fou… Fou ! Fou ! Fou ! Il devient fou ! Fou ! Fou ! Fou ! Alpha Condé devient fou ! »
Et d’une voix de soprano, Awadi rythme la chanson à refrain de Tiken par ces paroles :
« Amoulanfé ! Il est temps que tu partes ! Je vais dire dans quelle langue qu’il est temps que tu partes ! Il est temps que tu partes ! N’écoute pas toutes ces combines ! Dans les rues, il y a combien de morts ?! Conakry, il y a combien de morts ?! C’est toi le boss ! Tu es le commandant de bord ! Donc sur tes épaules on va mettre tous les torts. Plein match, tu veux changer le game ! Deux mi-temps tu veux changer le game ! Trois mi-temps il n’y en a pas dans ce game. Même prolongation il n’y en a plus dans ce game. Il est temps que tu es partes ! Il est temps que tu dises ! Donc vas-y papi ! il est temps que tu bouges ! Il est temps que tu partes ! Il est temps que tu dises ! Parce qu’on a dit deux mi-temps pas trois. Parce qu’on ne change pas les règles du jeu en plein match. Parce que la Guinée a dit y aura pas prolongation. Amoulanfé ! »
Et c’est musicalement bien tapé. Goby Condé a enragé en écoutant le tube. Du haut de son piédestal, il a répliqué comme un gouape en se fendant d’un tweet dans lequel il accuse Tiken Jah Fakoly d’être un maître-chanteur. Ouiche !
Le wannabe du palais Gokhi Fokhè était en safari à Nzérékoré, le samedi passé pour faire la propagande de son projet de changement de constitution. Sur la place des martyrs, devant une foule de curieux, il diapre ses paroles d’une formule latine tirée d’un proverbe et se fait mousser :
« Le train de la Guinée a démarré, il y en a qui veulent arrêter ce train, mais ils perdent leur temps. La démocratie c’est quoi ? Les latins disaient Vox Populi-Vox Dei. C’est-à-dire la voix du peuple, c’est la voix de Dieu. Mais, comment peut-on être démocrate et avoir peur du suffrage universel ? Comment peut-on être démocrate et avoir peur que le peuple s’exprime ? Mais, soyez certains, personne ne m’intimidera ! Personne ne m’intimidera ! Je l’ai dit et répété, aujourd’hui encore je le dis haut et fort ici à N’Zérékoré, je ferai ce que le peuple de Guinée veut. Personne ne mettra le bâillon à votre bouche. Vous allez vous exprimer librement. »
Froid et calculateur, Gobykhamé instille le doute sur les auteurs des assassinats commis pendant les manifestations pacifiques de l’opposition : « Nous savons qu’il y a des gens qui n’hésitent pas à tirer pour accuser nos forces armées. »
Goby Condé fait l’intello. Il manipule les petits esprits, ceux qui n’ont pas l’électricité dans leurs quartiers pour aller faire des recherches sur google et comprendre que cette formule « Vox populi, vox dei » « ne semble pas avoir de sens électoral ni dans son contexte d’apparition ni dans le cadre général de l’institution ». Du reste Hegel démonte la fausseté de cette formule.
Mais, Mborré ! qu’est-ce que tu veux ? Goby Condé aime plastronner, se faire passer pour un intello devant des péquenauds. En tout cas son intellectualité laisse à désirer. Il n’est pas réfléchi et il n’a pas de vista. Sinon comment un Goby Condé, qui se vante sur tous les toits être un « opposant historique », peut maugréer cette connerie politique : « Nous savons qu’il y a des gens qui n’hésitent pas à tirer pour accuser nos forces armées » ?
Enfin !… On le connaît froid et calculateur d’autant plus qu’il est décidé à confisquer le « kibaniyi ». Il s’en contrefiche qu’on lui reproche de ne pas emphatiser à l’égard des familles de tous ces jeunes tués à balles réelles par ses « forces armées » pendant les manifestations qui décrient son projet. En fait Goby Condé papelarde quand la télé bidon nationale le montre en état de prostration dans des familles endeuillées par une mort naturelle. Il grime pour râteler des voix électorales sinon il est de bois. Il couvre ses tueurs à gages et ses sicaires qui, depuis son parachutage au trône, truffent la police, la gendarmerie et tirent à balles réelles sur les casse-cous dans les manifestations de l’opposition.
Ndougnoo ! Goby Condé n’est pas seul à devenir fou dans le mandarinat. Le président du groupe parlementaire RPG Arc-en-ciel, Amadou Damaro Camara que baptisons à partir d’aujourd’hui Damaro louf, a sûrement un grain. Il enrage de voir les Guinéens faire bloc et se recorder pour s’opposer au troisième mandat de Gobykhamé. Et il rassote, fait le diable à quatre et accuse en creux les populations de la Moyenne Guinée de sectarisme dans leur opposition à la confiscation du pouvoir par Gobykhamé :
« Il n’y a que la Moyenne Guinée qui est opposée. Vous avez vu que les villes de Kissidougou, Guéckédou et Macenta se sont fortement mobilisées en faveur du projet de nouvelle constitution. »
Damaro louf est un passéiste, un nostalgique de la Révolution sékoutouréenne. Damaro louf est le double de Omar Dioubaté qui, au fort de la tragédie sékoutouréenne, invitait sur la voix de la Révolution, les Guinéens à aller danser le « Sooli » ou la danse des circoncis au Fouta Djallon parce qu’il estimait dans sa paperasse que les populations de la dite région n’étaient pas assez engagées dans la Révolution. Et aujourd’hui, rebelote ! Damaro louf est très remonté contre la Moyenne Guinée qui met flamberge au vent contre ce projet de changement de constitution qui vise à scotcher Goby Condé au kibaniyi. Amoulanfé !
Et la Haute Guinée et la Basse Guinée et la Moyenne Guinée et la Guinée Forestière ne veulent pas de ce projet déjeté de nouvelle constitution. Les choses sont délabyrinthées dans l’esprit des populations guinéennes, dans nos esprits. Comme le dit Beaumarchais :
« Nous n’avons point de lendemain qui nous excuse, nous. Sachons bien nos rôles aujourd’hui. »
Descendre dans la rue, manifester pacifiquement, crier haut et fort leur opposition au maintien de Goby Condé au trône après octobre 2020 est le pis-aller des Guinéennes et des Guinéens qui aspirent à l’exercice de la démocratie et de la justice dans le bled, à leur propre développement et au développement à tout point de vue de leur pays. Hé ! Les manifestations pacifiques doivent se poursuivre et s’intensifier jusqu’au-boutiste. Goby Condé ne doit pas trôner un jour de plus après la fin de son deuxième et dernier mandat. Goby Condé n’est pas un élu de Dieu. Et Sékou Touré ne l’était pas. Il n’est pas sacré. Mao Zedong ne l’était pas non plus. Il a la grosse tête comme Jean Bedel Bokassa comme Idi Amin Dada.
Les aigrefins, qui tirent parti de son maintien au trône, sont surtout inquiétés de la perte de leurs privilèges au cas où le projet de Gobykhamé ne passerait pas. Ils ont peur de devenir gros-jean comme devant. Alors ils mentent, ils mentent jusque devant le Bon Dieu afin que leur ostrogoth reste au trône ad vitam aeternam. Et Alhousseinie Makanera Kaké est en train de mentir, de se servir à mauvais escient du Saint Coran pour fourvoyer les citoyens Guinéens. L’on n’est pas physiognomoniste, mais à bien scruter sa binette à chacal, il a tout l’air d’un loustic en qui il ne faut jamais faire confiance. Ecoutez-le débiter cette imbécillité :
« Quand je dis qu’on parle de la constitution dans le Coran, c’est évident. Il y a même une sourate consacrée à la consultation. Consulter, c’est recueillir l’avis des gens. Et la constitution est née par référendum.
Parmi les commentateurs, certains disent qu’il faut faire la politique et laisser Dieu. Ceux qui disent ça doivent demander pardon à Dieu.
Moi j’ai fait référence à un verset du Coran. On me dit de laisser ça parce que ce verset ne représente rien pour eux. Donc, c’est ce que Satan veut qui représente quelque chose. Pour un musulman, quand il y a un problème, il y a deux sources d’inspiration : la première, c’est le Coran et s’il n’y trouve pas la solution, on suit le guide qui est le prophète Mahomet (Paix et Salut sur Lui). »
Wallahi ! Billahi ! C’est toi-même qui es satanique, Alhousseinie Makanera Kaké ! Toi, Alhousseinie Makanera Kaké ! Tu es démoniaque. Tu penses pouvoir se jouer de Dieu pour les beaux yeux de Goby Condé. Tu penses ainsi manipuler Dieu qui connaît le contenu des cœurs. C’est toi qui dois demander pardon à Dieu, fissa ! Cours prendre les grandes ablutions. Prosterne-toi devant ton Créateur, notre Créateur. Tu es allé loin. Que dis cette Sourate en question? Lisons la traduction en français à la page 487 du Saint Coran :
« Tout ce qui vous a été donné (comme bien) n’est que jouissance de la vie présente ; mais ce qui est auprès d’Allah est meilleur et plus durable pour ceux qui ont cru et qui placent leur confiance en leur Seigneur,
qui évitent (de commettre) les péchés les plus graves ainsi que les turpitudes, et qui pardonnent après s’être mis en colère,
qui répondent à l’appel de leur Seigneur, accomplissent la Salât, se consultent entre eux à propos de leurs affaires, dépensent de ce que Nous leur attribuons,
et qui, atteints par l’injustice, ripostent.
La sanction d’une mauvaise action est une mauvaise action (une peine) identique. Mais quiconque pardonne et réforme, son salaire incombe à Allah. Il n’aime point les injustices !
Quant à ceux qui ripostent après avoir été lésés…ceux-là pas de voie (recours légal) contre eux ;
il n’y a de voie ( de recours) que contre ceux qui lèsent les gens et commettent des abus, contrairement au droit, sur la terre : ceux-là auront un châtiment douloureux.
Et celui qui endure et pardonne, cela en vérité, fait partie des bonnes dispositions et de la résolution dans les affaires.
Et quiconque Allah égare n’a aucun protecteur après Lui. Cependant, tu verras les injustes dire, en voyant le châtiment : « Y a-t-il un moyen de retourner (sur terre) ? »
Alhousseinie ! Tu t’es rendu impur en t’accotant sur ces paroles de Dieu pour faire de la politique politicienne. Relis bien ce verset et dis si tu es véridique. Allah le Tout Puissant connaît le contenu de ton cœur. Et tu vas brûler dans l’enfer si tu travestis la parole de Dieu à des fins politiques. Tu t’accotes sur ce verset en donnant raison à Goby Condé dans sa monomanie à confisquer le pouvoir. Il fait tuer des adolescents par la police, la gendarmerie et l’armée guinéenne, endeuille des familles à chaque manifestation pacifique de l’opposition et tu n’as pas peur de te servir du Saint Coran pour sacraliser la tyrannie de Goby Condé. Tu n’as pas peur et tu n’as pas honte ! Allah Akbar ! Vous ne reculez devant rien. Vous mentez, vous mentez, vous mentez même sur Dieu.
L’on ne va pas commenter ce verset parce que ne possédant pas les connaissances. Mais, toi, Alhousseinie Makanera Kaké ! Dis-nous si les citoyens guinéens peuvent se fonder sur ce verset pour continuer à manifester contre le projet de Goby Condé ? Si tu mens, Allah te puniras. On te laisse le temps matériel d’user de ta science infuse pour nous démontrer à partir de ce verset que Goby Condé a effectivement raison de ne pas respecter son serment en libérant le trône à la faim de son deuxième et dernier mandat et que les manifestants seront châtier par Dieu parce qu’ils s’opposent au tyranneau du palais Gokhi Fokhè !…
Ecoute, Takana Zion ! Tu crois à ce que tu crois. Nous autres croyons à ce que nous croyons. Tu es maintenant dans la diversion, dans la confusion. Hier, tu disais que le Soleil se levait à l’Ouest. Mais depuis que tu as découvert comme par enchantement que Goby Condé connaît ton père, tu te dis que le soleil se lève au nord. Tu peux le croire. Beaucoup de Guinéens t’écoutent mais ils ne t’entendent pas. Tu as cessé d’être du côté de l’histoire. On te dit bon vent !
Nous autres sommes convaincus que les manifestations pacifiques des Guinéens dans les rues du bled sont un pis-aller pour se faire entendre de Goby Condé. Nous croyons fort en Beaumarchais quand il dit : « Nous n’avons point de lendemain qui nous excuse, nous. Sachons bien nos rôles aujourd’hui. » En effet pour se libérer du joug et de la sujétion de Goby Condé, on doit absolument poursuivre les descentes dans les rues. Si on le laisse s’imposer par un troisième mandat, les conséquences seront incalculables pour les Guinéens et la Guinée.
L’on se demande si les yeux de l’esprit de certains Guinéens voient dans quel état les malades souffrent dans les hôpitaux du pays fautes de bons médecins et de matériels médicaux. Tant que Goby se perpétuera au pouvoir l’horizon sera bouché pour les élèves et les étudiants à qui on impose un enseignement de quatre sous. Il n’y a rien à attendre de positif dans un pays où l’avenir de la jeunesse s’enténèbre. Du reste Sidya Touré, président l’UFR, dresse le bilan du régime de Goby Condé sans complaisance : « Conakry est transformée en bidonvilles. Toutes les villes sont sans eau ni électricité. Les routes sont défoncées à travers tout le pays. » Agnoon !

Benn Pepito