A LA UNEPolitique

Fermeture des radios: « c’est une situation regrettable», déplore Tibou Camara

La réaction du ministre conseiller personnel du président de la République de Guinée, Tibou Camara face à la fermeture des radios privées, indique que c’est regrettable quelque soit le motif invoqué. 

L’ARPT a décidé hier lundi de fermer 4 radios guinéennes qui selon elle, ne sont pas en règles au paiement des arriérés à l’Etat guinéen. Ce mardi 12 décembre, le conseiller personnel d’Alpha Condé a déploré cette décision de l’Autorité de Régulation des Postes et Télécommunications (l’ARPT)  à l’occasion de l’émission « les grandes gueules » d’espace FM

Selon Tibou Camara, c’est une triste nouvelle de constater ce genre de souci entre le gouvernement et des médias.

«C’est une situation regrettable qu’on procède à la fermeture des radios quelque soit la raison. Je préfère une presse sans gouvernement qu’un gouvernement sans presse. Je pense que chacun de nous devrait méditer à propos de cela pour savoir quelle est la place de la presse et le rôle du journaliste dans un processus démocratique. Parce que le chef de l’Etat a dit lui-même que la presse est un partenaire de l’Etat. Elle ne peut être un adversaire et les journalistes ne peuvent être perçus comme étant des ennemis»

Il a poursuivi son intervention en affirment que Tibou la normalisation  entre les médias en général et les pouvoirs publics est affectée par la situation malheureuse qui traverse les médias en Guinée.

A LIRE =>  Amobé Mévégué, ancien journaliste de RFI et présentateur sur France 24, est mort

« Je pense qu’il est urgent d’y mettre fin pour non seulement permettre aux journalistes de continuer à travailler dans la sérénité et d’être au service de la démocratie  et la liberté. Mais permettre également à l’Etat de garder sa réputation et de son image parce que le conflit avec la presse est toujours mal quelque soit la raison est toujours mal perçu», a-t-il ajouté.

Il a encore soutenu que le chef de l’Etat a condamné les violences que les journalistes ont subi, la destruction de leurs matériels et a demandé qu’une enquête soit ouverte pour que les responsabilités soient situées.

« Là c’est l’ami de la presse, le partenaire de la démocratie qui s’est exprimé et c’est ça  la conviction intime du président de la République. Alpha Condé a souligné le rôle de la presse dans le combat qu’il a mené. Par la même occasion il a reconnu l’effort que les journalistes ont fourni pour que la démocratie soit une réalité dans notre pays», a-t-il soutenu avant de clôturer que  «la presse est un mal nécessaire pour la démocratie».

Lamarana Diallo                  

+244 623 27 55 45

Flamarana94@gmail.com

 

A LIRE =>  Général de division Mamadouba Toto Camara : l'ancien N°2 du CNDD souffrait d'un AVC
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »
Enable Notifications    OK No thanks