Rate this post

La crise au sein de la CENI a débouché à la destitution de son président. Pour l’opposant Faya Milimouno du Bloc libéral (BL) le départ de Bakary Fofana favorise l’organisation des communales.

De l’avis du président du BL, le départ de M. Fofana constitue «une solution institutionnelle» à la crise au sein de l’institution.

«Bakary Fofana qui n’acceptait plus d’appliquer les décisions de plénière, ne mérite pas de continuer d’être président».

Dès lors que M. Fofana «qui faisait obstacle au fonctionnement normal de la Ceni» ait été destitué par ses pairs, «ça devait plutôt apporter des éléments favorables à l’organisation des élections», estime l’opposant Faya.

Sur les 19 commissaires présents à la plénière du mardi 4 juillet, 18 ont voté pour la destitution de leur président.

La loi L016 dispose en son article 17 qu’à la demande de deux tiers des membres de la CENI, l’assemblée plénière peut procéder au remplacement partiel ou total du bureau.

Toutefois, si la destitution est effective, Bakary Fofana va cesser d’être président de la CENI, mais restera membre en tant que commissaire.

Abdoul Malick Diallo

+224 655 62 00 85

dialloabdoul110@gmail.com

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here