Être premier ministre de Conté: quand Alpha Condé disait “non” à Abdoul Diouf (confidence de Sékou Souapé)

Top de nos lecteurs

AKB massacre Bantama Sow: « je n’attends rien de ces plaisantins »

Le projet entamé par le ministère des sports, de la culture et du patrimoine historique dans le cadre d’indemniser les gloires du pays suscité...

“Si nos salaires de mars, avril et mai ne sont pas payés, nous allons boycotter la reprise des cours”, menace le SEPGUI

Privés de salaires depuis par les fondateurs des écoles depuis le début de la crise sanitaire de Coronavirus, les enseignants du privé de Guinée...

Couvre-feu en Guinée : des bavures des forces de l’ordre signalées dans les périphéries de Conakry

Les plaintes se multiplient contre les forces de l'ordre depuis l'instauration du couvre-feu pour empêcher la propagation de la maladie à Coronavirus en Guinée....

Chérif Abdallah: “Alpha tue le peuple et le pays”

DECLARATION GOHAÀ l’occasion de l’oraison funèbre de William Sassine, un ministre de l’actuel gouvernement avait dit « le 1er président de la Guinée avait...
Alpha Oumar Diallohttp://aminata.com
Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

Il est l’un des plus anciens responsables du Rassemblement du peuple de Guinée (RPG). Le tout premier secrétaire général de la jeunesse du parti. Actif et engagé, il a côtoyé Alpha Condé depuis 1987, à l’époque farouche opposant au régime militaire du Général Lansana Conté.

Sékou Souapé Kourouma est un acteur et fin connaisseur de l’histoire politique de la Guinée. Cette semaine, Aminata.com l’a rencontré. Détendu, souriant et visiblement à l’aise, il a livré quelques confidences à votre quotidien en ligne. Parfait compagnon de lutte du Chef de l’Etat, il revient sur une période tumultueuse de la Guinée. Le 2 et 3 février 1996.

Alors que le pays connaissait une violente mutinerie militaire, une proposition émanent de l’ancien président sénégalais Abdoul Diouf émerge: former un gouvernement d’union nationale. Puis, nommer son pire opposant  Alpha Condé, premier ministre, poste qui a été supprimé depuis la tentative de coup d’Etat de Diarra Traoré, en juillet 1985. Répondant à une question sur ce qu’il retient d’Alpha Condé, au micro d’un journaliste d’Aminata.com, M. Kourouma revient sur cette étape de l’histoire politique  de notre pays.

A LIRE =>  UBA Conversations : Recap des citations importantes de la session

C’est d’abord la constance, la persévérance et la détermination. Ce sont les qualités qu’on l’aime ou qu’on l’aime pas qu’on doit reconnaitre en lui (Alpha Condé). Moi personnellement, je reconnais en lui parce que c’est un homme politique affirmé. Il a toujours agi en fonction de sa conviction. Ce n’est pas le côté matériel qui l’a intéressé sinon il a eu plusieurs occasions pour appartenir ou à faire appartenir sa formation politique dans la gestion des affaires publiques en Guinée avant que lui-même n’arrive au pouvoir. Ce n’était pas dans ses objectifs. C’est pourquoi je dis que c’est un homme de conviction.

Quand il a y  eu les évènements de 2 et 3 février 1996, certaines personnes étrangères et amies de la Guinée avaient pensé qu’il fallait créer un gouvernement d’union à la tête du quel le Pr. Alpha Condé qui allait cohabiter avec Lansana Conté à l’époque.  Il a pris le devant et il est allé voir M. Diouf pour lui dire non puisque c’est un grand frère à lui.

Il aurait été très difficile pour lui que Diouf se déplace ou envoi des émissaires vers lui et qu’il refuse. Comme il a pris vent de la proposition, il a devancé et il est allé pour ne pas qu’un tel scénario soit appliqué. Il ne pouvait pas dénoncer les tares et le mal de la démocratie, la nature brutale du régime que nous avions avec Lansana Conté et de l’autre côté participé à la gestion sous la direction de la même personne“.

A LIRE =>  Labé : venu en mission, un militaire se fait suivre par les résultats positif de son test virologique au coronavirus

C’était un manque d’ouverture?

Non! Ce n’était pas un problème d’ouverture. C’était une logique. Un parti politique se bat sur un programme. Si vous participez à une activité politique gouvernementale qui ne répond pas à vos aspirations, à votre programme, cela veut dire que vous renoncez vous-même à votre conviction“.

Alpha Oumar Diallo pour Aminata.com

alphanyla@gmail.com

+224 656 391 976

 

- Advertisement -

A lire également

L'info première en Guinée

AKB massacre Bantama Sow: « je n’attends rien de ces plaisantins »

Le projet entamé par le ministère des sports, de la culture et du patrimoine historique dans le cadre d’indemniser les gloires du pays suscité...

“Si nos salaires de mars, avril et mai ne sont pas payés, nous allons boycotter la reprise des cours”, menace le SEPGUI

Privés de salaires depuis par les fondateurs des écoles depuis le début de la crise sanitaire de Coronavirus, les enseignants du privé de Guinée...

Couvre-feu en Guinée : des bavures des forces de l’ordre signalées dans les périphéries de Conakry

Les plaintes se multiplient contre les forces de l'ordre depuis l'instauration du couvre-feu pour empêcher la propagation de la maladie à Coronavirus en Guinée....

Chérif Abdallah: “Alpha tue le peuple et le pays”

DECLARATION GOHAÀ l’occasion de l’oraison funèbre de William Sassine, un ministre de l’actuel gouvernement avait dit « le 1er président de la Guinée avait...

Guinée : ils ont voté pour “renouveler son permis de les tuer”

“La politique ce n’est qu’une certaine façon d’agiter le Peuple avant de s’en servir.” Talleyrand-Périgord. « Nous demandons que cette Constitution qui est falsifiée soit...
0 Shares
x