orange guinee guicopres uba guinee votre

Doing Business 2019 : la Guinée parmi les trois pays d’Afrique subsaharienne qui battent le record pour la réforme réglementaire facilitant les affaires

Pour la troisième année consécutive, l’Afrique subsaharienne bat son propre record pour le nombre de réformes réglementaire facilitant les affaires. En Guinée comme en Côte d’Ivoire et le Togo la cérémonie du lancement officiel du rapport Doing Business 2019 s’est déroulée ce mercredi 31 octobre 2018. A Conakry c’est dans les locaux de la Banque Mondiale qui a servi le cadre qui a marqué la présence des autorités administratives publiques et privée, le conseiller du premier ministre, le Ministre des investissements et des partenariats publics et privés et tant d’autre cadres.

Ce rapport a été présenté à partir de Washington (USA) à travers une vidéo conférence entre trois pays francophones, notamment la Guinée, le Togo et la Côte d’Ivoire. Après la présentation du rapport de chaque pays, les présidents de la cérémonie de chaque pays a donné son point de vu. La Côte d’Ivoire par son premier ministre tout comme le Togo. Contrairement à la Guinée où le premier ministre s’est fait représenter par son conseiller. La présidence de la cérémonie a été assurée par le Ministre chargé des investissements et des partenariats publics et privés, Gabriel Curtis.

Selon le rapport présenté, le cas spécifique de la Guinée s’est indiqué que ce pays a mis en œuvre cinq reformes prise en compte dans le rapport Doing Business 2019. Ces réformes concernent les domaines de la création d’entreprise, de l’obtention d’un permis de construire, du transfert de propriété, du commerce transfrontalier et de l’exécution des contrats.

Il est désormais plus facile de créer une entreprise à l’enregistrement avec l’Agence de Promotion des Investissements Privés (APIP), logée aux OSS. Les frais et les délais d’obtention du permis de construire ont été réduits et les frais de transfert de propriété ont été réduits. De plus les inspections pré-shipment ont été supprimées sur les produits importés. Enfin, l’exécution des contrats est améliorée grâce à la loi sur la médiation et les mécanismes alternatifs de règlement des litiges commerciaux.

Grâce à ces réformes, la Guinée occupe la 152ème place dans le classement relatif à la facilité de faire des affaires, en progression d’une place par rapport au classement de l’année dernière.

Dans son intervention le Ministre chargé des investissements et des partenariats publics et privés en Guinée a noté que le tôt de croissance de la Guinée se ressent, « on est de tôt de croissance vraiment qui sont enviables. Maintenant, nous allons travailler en tant que gouvernement à nous assurer que les populations bénéficient de toutes ces avancées économiques », a indiqué Gabriel Curtis.

Les domaines dans lesquelles, la Guinée doit progresser, c’est le payement des taxes et impôt, le commerce transfrontalier, c’est-à-dire le nombre de procédure et le temps qu’il faut pour importer ou exporter des marchandises et puis sur l’accordement à l’électricité. « Si on fait ça, on arrivera aisément à pouvoir gagner les 50 places qu’on souhaite pour 2020 », a-t-il ajouté.

A rappeler que l’année dernière, selon le Groupe de la Banque mondiale, les pays d’Afrique subsaharienne ont mené 107 réformes destinées à améliorer la facilité de faire des affaires pour les petites et moyennes entreprises.

Ibrahima Sory BARRY pour Aminata.com

Tel : (+224) 656 77 52 34

 

Apropos Alpha Oumar Diallo

Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »