Rate this post

Les vendredis sont les jours retenus pour le grand marché de la Cité Sainte d’Elhadj Oumar Tall de Dinguiraye. Ces des jours où, les habitants des villages environnants et ceux de certaines préfectures notamment Dabola envahissent le grand marché situé au cœur de cette ville. Mais selon un journaliste de la radio rurale locale, ce vendredi 23 juin 2017, dernier vendredi avant la fête de Ramadan, « le grand marché de Dinguiraye n’a pas connu un engouement, comme prévu.

Des rues étaient presque désertes, moins d’affluence, moins de clients dans les ateliers de couture et de coiffure également. Cela, compte tenue de la conjoncture actuelle du pays ».

De l’autre côté poursuit notre confrère : « pendant que les citoyens se plaignent de la cherté du prix des denrées et des marchandises sur le marché, les commerçants eux, se plaignent non seulement des taxes mais aussi l’augmentation des prix au lieu d’approvisionnement. Raison pour laquelle, un sac de riz de 50Kg par exemple se négocie à 300.000 GNF ; un complet Bazin varie entre 750 et 850.000 GNF ; un pantalon de qualité lui se négocie à 80.000 GNF, une aubergine à 1.500 GNF », a-t-il ajouté.

Oumar M’Böh pour Aminata.com
+224 622 624 545/666 369 744
mbooumar@gmail.com

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here