A LA UNEJustice et Droit

Détournement des biens publics : le dossier de Paul Moussa Diawara et de son ancien DAAF transférés à la CRIEF

Depuis la mise en place de la Cour de Répression des Infractions Economiques et Financières (CRIEF), l’opinion nationale et internationale ont des yeux rivés sur la Guinée. Déjà, on note des dizaines de dossiers transférés devant cette cour. Ce lundi, 07 mars 2022, Charles Wright, procureur Général de Conakry, a dans un communiqué, indiqué devant des journalistes que les dossiers de l’ancien Directeur de l’Office Guinéenne de Publicité (OGP) et de son ancien DAAF seront transmis dès aujourd’hui.

Ces deux (2) hommes sont poursuivis pour des faits présumés de détournement des deniers publics et complicité. Et donc, Paul Moussa Diawara et Inza Bayo son ancien DAAF, sont désormais dans une contrainte de se présenter de le procureur spécial de la Cour de Répressions des Infractions Economiques et Financières (CRIEF) pour un jugement devant être rendue à la chambre des affaires.

Alphonse Charles Wright, procureur près la Cour d’Appel de Conakry

« Vues les dispositions de l’ordonnance /2021/07/PRG/CNRD/SGC du 02 décembre 2021, portant compétences, organisation et fonctionnement de la cour de répression, entendu au terme de l’article 05 et suivant de ladite ordonnance, les faits poursuivis contre les présumés en cours, requiert par conséquence, la retransmission de la présente procédure au procureur spécial près la cours d’examen devant d’appel de Conakry, sont de la compétences de la cour de répressions des infractions économiques et financières pour jugement devant la chambre des affaires de ladite cour, le dossier désormais de Paul Moussa Diawara et Inza Bayo, vont être transférés dès aujourd’hui au niveau de la CRIEF pour des fins de jugement », a laissé entendre Alphonse Charles Wright, procureur près la Cour d’Appel de Conakry.

A LIRE =>  CRIEF: il y a des raisons de douter (édito djoma de Mognouma)

Abondant dans la même logique, le procureur a également les noms de Sékou Camara, ancien Directeur général de l’Office Guinéen des chargeurs et celui de Mamadou Saliou Barry ancien agent comptable, poursuivis pour les mêmes faits et punis par articles 764 et 765 du code pénal.

Il faut rappeler qu’aux termes de ladite rencontre, le procureur près de la Cour d’Appel de Conakry a fait savoir que d’autres dossiers seront l’évolution des choses, portés à la connaissance de l’opinion nationale.

Prince KOUNDOUNO

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »