orange guinee guicopres uba guinee votre
manifestation, violence, police, afffrontement, grève
manifestation, violence, police, afffrontement, grève

Destitution de Kelefa Sall: l’opposition appelle une grande manifestation

Face à l’évolution de la Crise à la Cour Constitutionnelle, l’opposition républicaine a tenu une réunion d’urgence ce vendredi 28 septembre 2018 au QG de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG).

Voici le compte rendu de réunion fait par Faya Milimono président du Bloc Libéral (BL)
« Alpha est en train de créer des pannes qu’il ne peut pas réparer. C’est le deuxième comportement qui vous fait perdre votre poste. Nous demanderons le départ d’Alpha Condé si la pagaille dans les institutions n’arrête pas. Il y a une procédure pour destituer le Président de la Cour Constitutionnelle, si cette procédure n’est pas respectée sous les yeux du Pr Alpha Condé ça veut dire qu’on peut lui aussi le destituer sans utiliser aucune procédure normale prévue par la constitution.

Parce que d’abord lui il est la cause du blocus que nous vivons aujourd’hui. Pour se donner l’impunité il refuse que la Haut Cour de Justice soit installée pour donner l’impunité à son premier ministre et à ses ministres, ça veut dire qu’il ne veut pas que la Haute Cour de Justice constate qu’il a parjuré et nous guinéens nous allons alors le constater comme ses activistes qui sont à la Cour Constitutionnelle sont en train de se comporter.

Nous disons donc au Président Alpha Condé qu’à partir de maintenant, s’il ne fait pas attention nous rendrons comme il veut ce pays ingouvernable. Parce que trop c’est trop, il est le premier violeur de la Constitution de la République, ses ministres viennent en seconde position. Tout ce qui se pose comme acte aujourd’hui en République de Guinée est une violation de la Constitution, une violation des lois. C’est cette Constitution en vertu de laquelle Alpha peut s’arrêter devant nous pour dire je suis votre Président. Et s’il chiffonne la Constitution, il ne peut plus s’arrêter devant nous et dire je suis votre Président.

Nous invitons les guinéens à se mobiliser. Ce dont nous faisons face, c’est notre République même qui en en danger. Si nous ne pouvons plus être gouverner en vertu de la Constitution et des lois, c’est une dictature sanglante qui est en train de se préparer.

Nous sortirons pour demander son départ et nous resterons dans la rue jusqu’à ce que cela soit, c’est le message que nous allons lui envoyer à partir de lundi et nous continuerons à marteler là-dessus jusqu’à ce qu’Alpha s’en aille parce que nous savons clairement qu’il est dans l’optique d’un 3ème mandat. Nous lui avons prévenu, on a dit un pied sur l’accélérateur vers un 3ème mandat nous écourtons le 2ème mandat et c’est ce qui va commencer à partir de lundi ».

Propos recueillis par Mamadou Aliou Barry pour Aminata.com

(+224) 622 304 942

Apropos Alpha Oumar Diallo

Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »