Rate this post

Le 28 décembre 2013, à l’instar de ses collègues ministres, Hadja Ramatoulaye Bah, du département de l’Industrie et des PME, était devant la presse pour présenter le bilan de ses activités et  dérouler ses perspectives pour les années à venir.

Dans un document de plusieurs pages que Aminata.com vous propose l’intégralité, Mme la Ministre a donné dans les détails l’ensemble des activités de son département, qu’elle juge elle même “de très positif” comme bilan.

Même si le pays a traîné dans les difficultés avec pour conséquences le relentissement des activités économiques consécutives aux soubréseaux politiques, le département de l’industrie lui, a continué à aligner de bons résultats, comme le témougne le rapport Doing Business. En octobre dernier, la Guinée a progressé de trois places dans le classement mondial.

Dans son rôle d'”accompagner le secteur privé, plusieurs ateliers de formation et de missions d’études ont été organisés en faveur des membres du secteur privé et surtout des femmes. Des teinturières par centaines ont été formées et des femmes entrepreneures en nombre important ont bénéficié le programme du département.

Sur le plan international, le pays a marqué son grand retour. La Guinée a renoué cette année 2013 avec les partenaires de développement en intégrant la grande famille des pays membres de la plate-forme internationale des industries vertes.

Sans oublier sur le plan interne la préparation du code des investissements, soumis au gouvernement et qui n’attend plus que l’aval du Parlement pour compléter les instruments juridiques favorables aux investissements et aux investisseurs privés en Guinée.

Aminata.com vous propose le rapport lu à la presse par Mme la ministre de l’industrie et des petites et moyennes entreprises.

1.    Introduction
Le Ministre de l’Industrie et des Petites et Moyennes Entreprises a pour mission, la conception, l’élaboration, la mise en œuvre, le suivi et l’évaluation de la politique du Gouvernement dans les domaines de l’Industrie et des PME. A ce titre et conformément aux orientations gouvernementales, le département en charge de la promotion du secteur privé a élaboré un programme annuel d’activités pour l’exercice 2013. Ce programme est composé de cinq (5) objectifs qui sont :

1.1.    Objectif 1 : Promouvoir et relancer les activités Industrielles

Dans le cadre de la privatisation des 19 usines revenues dans le portefeuille de l’Etat, douze (12) cahiers de charges ont été préparés et transmis au Ministère d’Etat chargé de l’Economie et des Finances.

Deux(2) contrats de cession ont été finalisés et signés. Ces contrats sont :
1)    L’huilerie Sincerey de Dabola cédée à la société Lesieur de France ;
2)     Une partie de terrain non bâti de l’usine de Sanoyah a été cédé à un groupe sénégalais pour l’implantation de 6 unités industrielles dont une usine d’embouteillage de gaz domestique.

Concernant l’aménagement de Kouria, le département est en discussion avec des investisseurs potentiels pour l’implantation d’une Zone industrielle mixte.

    Cette Zone de 400 hectares comprendra 3 pôles d’activités

1-    Pôle industrie

2-    Pôle commerce et services

3-    Pôle habitat et loisir
La zone industrielle mixte sera dotée des services essentiels tels que : Un château d’eau pour l’approvisionnement en eau, une unité internationale de télécommunication et des NTIC, et une centrale électrique d’au moins 20     Mégawatts.

Il y aura  également un guichet unique qui répondra aux besoins des entreprises se trouvant dans la zone industrielle.

1.2.    Objectif 2 : Promouvoir l’innovation technologique

Cet objectif porte essentiellement sur l’assistance aux utilisateurs locaux du système de la propriété industrielle pour la protection des droits de propriété intellectuelle (brevets, marques dessins et modèles, indications géographiques et lutte contre la concurrence déloyale), la contribution au développement technologique et la modernisation de l’administration nationale dans le domaine de la propriété intellectuelle.

Les activités réalisées sont :

1)    En coopération avec l’OAPI, un projet portant sur la promotion des indications géographiques a été réalisé à travers la certification du Café de Ziama, comme première indication géographique guinéenne, voire ouest Africaine. La certification du café Ziama a consisté au repérage, à la délimitation, la validation et l’exportation en France d’une première cargaison de 20 tonnes de café sur une demande de 50 tonnes.

2)    La Construction du Centre de Documentation de la Propriété Intellectuelle (CDPI) démarrera en début 2014 maintenant que la partie guinéenne a signé l’Accord de siège avec l’OAPI.

3)    La mise en place du Comité National sur les indications géographiques (IG) n’attend plus que la signature par le Premier Ministre de l’Arrêté de nomination de ses membres.

1.3.    Objectif 3 : Exécution des activités relatives à la Normalisation et à la   Métrologie

•    Elaboration, édition et vulgarisation des normes guinéennes n’ont pas été entièrement exécutés du fait de :1) insuffisance de fonds mais aussi les fonds prévus n’ont été mis à la disposition du département qu’en novembre 2013.

•    Evaluation de la conformité aux normes des ciments et des tôles de couverture produits localement et importés. Malgré les efforts de l’Institut de Normalisation et de Métrologie, le manque de ressources adéquates n’ont pas permis de réaliser cette activité.

•    Identification et évaluation des laboratoires d’analyse et de contrôle des aliments contrôlés n’ont pas été exécutés faute de ressources financières.

•    Achèvement de la construction du laboratoire national de métrologie, activité non réalisée par l’insuffisance de moyens financiers.

1.4.    Objectif 4 : Promotion des Petites et Moyennes Entreprises (PME/PMI)
Dans le cadre de la promotion des PME/PMI, le Gouvernement a signé un accord pour un financement d’un montant de 10 millions de dollars. Une partie de ces fonds serviront à financer l’implantation de deux centres à l’intérieur du pays et un centre à Conakry pour la promotion de la femme entrepreneure.
1.5.    Objectif 5 : Elaboration  des politiques pour instituer et/ou améliorer les cadres institutionnels, juridiques et réglementaires pour promouvoir et améliorer le climat des affaires

1.5.1.     Création de l’unité de Coordination des Reformes du Secteur Privé  « UCORESP »

L’unité de Coordination des Reformes du Secteur Privé « UCORESP » a pour objet :

•    La coordination de la mise en application des mesures et plans d’actions visant les reformes apporter à l’amélioration de l’environnement des affaires en Guinée ;

•    Le suivi des reformes de réduction du risque pays et des mesures concrètes à soumettre au Gouvernement pour susciter un environnement attractif pour les investisseurs privés ;

•    L’amélioration du  dialogue Public Privé par la mise en place d’une plate forme permanente de concertation entre l’Administration et le Secteur Privé.

Le Ministre de l’industrie et des PMEs a fait une communication sur la création de cette unité de coordination du secteur privé en Conseil Interministériel depuis août 2013. L’ensemble des membres du conseil l’ont recommandée pour approbation par le conseil après avoir amendé le texte du décret proposé ; Malheureusement, malgré la nouvelle version du projet de décret approuvé par la majorité des membres de la commission Ministérielle, il y a un blocage de ce nouveau texte avant sa transmission pour signature par le Président.

Cette unité de coordination est critique pour la poursuite des réformes du secteur privé et particulièrement pour les réformes du Doing business. Il faut noter que ces reformes ont été interrompues depuis avril 2013 lors du transfert de l’APIP à la Présidence.

1.5.2.     Adoption par le Conseil des Ministres de la Lettre de Politique des Investissements Privés.

1.5.3.    Soumission  pour programmation au conseil des Ministres de la Lettre de Politique des PMEs.

1.5.4.    Présentation de l’Avant Projet de Loi portant Code des Investissements le 24 décembre 2013 au conseil InterMinistériel qui l’a recommandé pour approbation par le Conseil des Ministres avant son adoption par le Parlement.

En outre le Ministre a soumis en Septembre 2013 pour programmation en Conseil des Ministres deux communications portant sur :

1.5.5.    La situation des Unités Industrielles revenues dans le portefeuille de l’Etat.

1.5.6.    La Situation des terrains à usage industriel.

 

Reformes entreprises dans le cadre du Doing Business

Cette année, la Guinée a amélioré nettement son attraction pour les investissements. Dans le cadre du Doing Business 2013, la Guinée a gagné trois places par rapport à l’année dernière. La Guinée fait partie des 23 économies dans  le monde qui ont mis au moins en place trois reformes de leur réglementation des affaires mesurées par le programme Doing Business.

En plus des reformes entreprises en 2012 qui sont :

1) La création d’entreprise ;

2) L’Octroi du permis de construire ;

3) Le Raccordement à l’électricité, 3  reformes ont été entreprises en 2013. Ces reformes sont :

1) Le transfert de propriété ;

 2) Le commerce transfrontalier ; et

 3) L’accès au crédit.
La Guinée figure parmi les 20 pays ayant  le plus progressé dans le classement mondial du Doing Business.

2.    Autres Activités du Ministère de l’Industrie et des PMEs

2.1.    Adhésion de la Guinée à la Plate-forme Internationale de l’Industrie Verte

En Juin 2012 à la conférence des Nations Unies à Rio sur le Développement Durable, le Ministère de l’Industrie a inscrit la République de Guinée comme membre de la Plate-forme de l’Industrie Verte initiée par l’ONUDI.

Le département compte désormais utiliser les meilleurs politiques de l’Industrie Verte à travers les meilleures pratiques et outils. L’Industrie Verte permettra de réaliser un développement Industriel propre et compétitif, de réduire la pollution et un mécanisme pour mettre fin à l’utilisation insoutenable des ressources naturelles. Le secteur Privé en particulier bénéficiera de l’importante compétitivité de ses produits et services qui en résulteront. Par conséquent, le secteur Privé pourra mieux attirer les investisseurs potentiels et avoir accès au marché.

2.2.    Participation à la table ronde intitulée ‘‘ le secteur Privé et l’éradication de la pauvreté :

Utilisation des mesures conventionnelles pour des résultats concrets afin d’améliorer l’impact des différentes politiques’’. Table ronde organisée par  le groupe de la Banque Mondiale et Bill Gates Fondation.

2.3.    Foire et échanges d’expérience sur les nouvelles Technologies industrielles.

Le ministre de l’industrie a invité 15 operateurs économiques guinéens pour participer à cet événement et a fait une conférence sur les opportunités d’investissement en Guinée. L’événement s’est tenu à Bombay en Mars 2013.

2.4.    Conférence des Pays les Moins Avancés à Lima au Pérou en novembre 2013

 Le Ministre a participé à un Panel d’experts internationaux sur la coopération Sud Sud, sa communication a aussi mis l’accent sur les opportunités d’investissements en Guinée et  principalement avec les pays du BRICS.

2.5.    Présentation de l’environnement des affaires au forum des investisseurs à Abu Dhabi en Novembre 2013.
Le Ministre de l’Industrie et des PMEs a présenté les reformes entreprises par l’Etat dans le cadre de l’amélioration du climat des Affaires.

2.6.    Organisation des Femmes Opératrices Economiques de Guinée.

Le Ministre de l’Industrie et des PMEs a jugé nécessaire de faciliter un atelier pour la mise en place de quatre (4) bureaux nationaux de base correspondant à quatre secteurs clés de l’économie. En effet, Nous avons aujourd’hui 44 femmes opératrices économiques (11 femmes par bureau national) représentant les secteurs de :      1) l’Artisanat, 2) Femmes Chefs d’Entreprise, 3) Production (agriculture, transformation, etc.) et Commerce.
En outre, nous avons facilité la création d’une structure faitière composée des représentantes de ces 4 secteurs clés. La structure dénommée Réseau des Femmes Opératrices Economiques de Guinée (REFOPEG) comprend 17 membres.

2.7.    Organisation de deux ateliers de formation en teinture pour plus de 300 femmes en provenance des 4 régions naturelles.
Les ateliers se sont tenus à Kankan et à Kindia pendant les deux dernières semaines de Décembre 2013.

3.    Perspectives pour 2014

1. Elaboration d’une Stratégie Nationale pour l’industrialisation accélérée de la Guinée.

2. Organisation d’un forum international à Conakry pour la diversification de l’industrie Guinéenne et de son financement.

3. Mise en œuvre de la Politique Commune de la CEDEAO pour le Développement Industriel Accéléré de l’Afrique.

4. Promotion des indications géographiques de la Guinée (ananas, miel jaune) et le café Ziama.

5. Mise en place d’un mécanisme pour le financement des PME/PMI.

6. Mise en œuvre de la politique de la CEDEAO sur le contrôle  de qualité déjà adoptée par l’Union Africaine.

7. Recherche et obtention d’un financement pour la première zone industrielle mixte à Kouria.

Les axes prioritaires de la  stratégie nationale de développement industriel accéléré de la République de Guinée seront les suivants :

    Promotion des Investissements privés.

    Infrastructures économiques.

    Développement de la culture d’Entreprise.

    Développement des micro-Entreprises et des PME/PMI.

    La facilitation de l’accès au financement.

    La Facilitation de l’accès au foncier.

    Promotion des  échanges et des exportations.

8. Poursuite des reformes pour améliorer le climat des Affaires.

1. Mise en place d’un Tribunal de Commerce.
2. Protection des Investisseurs.
3. Accès au foncier.
4. Paiement des taxes.

4.    Contraintes
Insuffisances des ressources financières et humaines    

Source: Département de l’industrie et des PME / Aminata.com

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here