Les réactions des acteurs politiques et sociaux se multiplient après l’augmentation  prix des produits pétroliers en Guinée.

Joint au téléphone par notre reporter, Mamadou Bah Baadiko président de l’Union des forces démocratiques(UFD) dénonce une mesure du gouvernement sans la consultation des partenaires sociaux.

“On ne peut pas comprendre que le premier ministre puisse prendre une mesure comme ça. Et après on se rend compte qu’il n’y a pas eu de concertation avec les partenaires sociaux. Ce qui est plus grave, le président de la République dit luimême qu’il n’était pas au courant. On a annoncé l’augmentation sans parler du prix du transport. Il devait y avoir des échanges avec les syndicats pour fixer les nouveaux prix du transport. Le résultat est que les populations se retrouvent avec des taxis qui ont doublé les prix sans préavis. Et les citoyens sont obligés de l’assumer“, a-t-il entamé.

Et Monsieur Bah de poursuivre: “Le carburant rapporte énormément à l’État. Il se permet de prendre une mesure autoritaire comme ça. Maintenant, on se retrouve avec un désordre inouï dans le secteur du transport“.

Pour lui, le vrai problème, ce n’est pas l’augmentation du prix du carburant.

On peut s’en accommoder à condition que les compléments de recettes qui viennent servent à faire quelque chose pour le bien-être de la population au lieu de continuer à nourrir de prédateurs et de corrompus du système étatique comme c’est le cas aujourd’hui. Une fois on finit de pomper ces centaines de milliards de recettes, qu’est-ce qu’on va en faire ? Est-ce qu’on va continuer à nourrir des requins et des prédateurs en laissant les populations dans leur propres sort?”, s’est-il interrogé.

Aux dires de ce leader politique, c’est une spirale inflationniste inflationniste qui est en train de se mettre en place.

“La monnaie guinéenne commence à filer. Vous avez vu comment le dollar est monté. Cela a été aggravé par cette augmentation du prix du carburant. Il faut s’attendre à la mise en place d’une spirale inflationniste. Cela ne peut amener que des troubles et des plaintes dans le pays”, a-t-il indiqué.

Mamadou Aliou Barry pour Aminata.com

Tel: (+224) 622 304 942

PARTAGER