orange guinee guicopres uba guinee votre
Aliou Bah, ancien chargé de communication du Bloc libéral

Aliou Bah revient sur les raisons de son divorce avec Faya Millimono

L’ex directeur de la communication du parti Bloc Libéral a donné quelques explications sur les raisons de son départ au sein de sa formation politique. Pour Aliou Bah les relations entre son président et lui n’étaient plus au beau fixe, chose qui ne facilitait pas la collaboration à l’intérieur du parti.

Il y a eu un ensemble des problèmes notamment le positionnement politique du parti. À un moment donné le président du BL avait dit que l’opposition républicaine était derrière lui, elle appartient au passé  explique Aliou Bah.

«Nous avions eu des contradictions avec certains membres de l’opposition républicaine. Il était question de faire une consultation interne et les structures du parti avaient été considérablement prononcées au maintien du parti au sein de l’opposition républicaine».

En tant que directeur de communication, j’étais dans la posture de défendre une décision qui était unanimement prise par les structures du parti. Et au même moment le président du BL défendait une position contraire.

De poursuivre, il explique qu’il s’était désolidarisé de la démarche qui vise à rencontrer le président de la République à deux reprises.

«Toutes les deux rencontres je l’ai apprises par média, après je me suis dis que je ne peux pas comprendre qu’on n’a rencontré le président et qu’on n’a discuté d’une possibilité d’alliance. Pour moi la présidence n’est pas l’endroit idéal pour discuter de ça. Je n’envisage pas d’hypothèse qu’un parti politique avec tout le combat qu’on n’a mené et avec toutes les victimes qu’il y a eu, qu’on envisage une hypothèse d’alliance avec le RPG».

  1. bah soutient qu’il n’a jamais voulu rompre le contact avec son président ou les autres membres du parti. Malgré les malentendus qu’il y avait eu entre Faya et lui il dit avoir toujours essayé de résoudre leurs différents.

«On n’a eu une distance qui n’a pas contribué à aider le parti. J’avais estimé que pour ma part je fais mon devoir, à chaque fois qu’il y a un problème qui se pose, j’essaye toujours d’en discuter. Je ne jamais coupé la relation parce que pour moi elle était assez profonde. Mais à un moment donné une distance se créer et je me suis rendu compte qu’en réalité il n’y a pas un interlocuteur  qui voulait véritablement discuter».

Pour finir l’ex directeur de la communication du BL regrette qu’après sa démission le président du parti et son vice président disent qu’il a été sanctionné de 6 mois.

«Et que c’est parce que j’ai appris cette sanction que j’ai pris les devants et j’ai quitté j’étais choqué parce que ce n’était pas du tout honnête».

Lamarana Diallo

+224 623 27 55 45

Apropos Alpha Oumar Diallo

Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »