Afrique

Actualité guinéenne, résumé de la journée du vendredi, 08 juillet 2022:

Le parquet général de Conakry, a, à travers un communiqué, informé l’opinion ,  qu’un détenu du nom d’Ibrahima Sory DIALLO alias 12 ans, a été interpellé cet après-midi, alors qu’il tentait de s’évader de la Maison Centrale de Conakry.
Une tentative d’évasion qu’il aurait préparée avec la complicité de neuf autres détenus, tous poursuivis et condamnés pour différentes infractions criminelles, dont certains pour le vol à main armée, d’autres la prise d’otage avec demande de paiement de rançon et le viol sur mineures.
Le coordinateur du FNDC et ses  camarades, arrêtés et mis en détention depuis le 05 juillet dernier sont enfin libres.
Lors de leur procès qui était prévu ce vendredi, 08 juillet,  le parquet du tribunal de première instance de Dixinn a requis la relaxe pour Foniké Menguè et cie, et le juge en charge du dossier a prononcé leur libération pour délit non constitué.
Comme on pouvait s’y attendre, cette décision a été mal accueillie par le parquet Général de Conakry qui a immédiatement interjeté appel contre ladite décision.
Dans la matinée de ce vendredi, 08 juillet 2022, Le juge d’instruction qui a été saisi par la nouvelle demande de liberté conditionnelle de l’ancien Premier ministre, IBrahima Kassory Fofana lui a accordé cette mesure, assortie d’une caution qui s’élève à 3 milliards GNF.
Une décision à laquelle, le procureur spécial près la Cour de Répression des Infractions Économiques et Financières, (CRIEF), Aly Touré s’est encore opposé et a attaqué en appel.
L’ancien ministre de la défense nationale, Docteur Mohamed Diané est à son tour passé devant la deuxième section de la chambre d’instruction de la Cour de Répression des Infractions Économiques et Financières (CRIEF), ce vendredi, 08 juillet, pour être à nouveau entendu sur le fond de son dossier, l’affaire a été renvoyée au 15 juillet prochain pour la suite des débats sur le fond, a confié Me Sidiki Bérété, l’un de ses avocats.
Par une série de décrets, lus à la télévision nationale, le président de la République, le colonel Mamadi Doumbouya a procédé à la nomination de hauts cadres à l’inspection générale d’Etat et à celle de M. Charles Wright, précédemment procureur général près la Cour d’Appel de Conakry au poste de ministre de la justice.
Il a également nommé le chef de cabinet du ministère de la justice, en la personne de Me Bily Keita, avocat à la cour.
Cheick Alioune !
A LIRE =>  L'océan est plus turbulent qu'il y a quelques décennies, selon un pêcheur tanzanien
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »