A LA UNE

Actualité guinéenne : Résumé de la journée du mercredi 21 septembre 2022

Le Président de la Transition, le Colonel Mamadi Doumbouya, a quitté Conakry dans l’après-midi de ce mercredi, 21 septembre 2022 pour Bamako, la capitale du Mali où il prendra part au 62ème anniversaire de la fête de l’indépendance de ce pays qui sera célébrée demain jeudi.

Selon les services de communication de la présidence de la république de Guinée, cette première visite du Président Colonel Mamadi Doumbouya dans un pays étranger depuis son avènement au pouvoir le 5 septembre 2021, s’inscrit dans le cadre du renforcement des relations d’amitié et de coopération entre la Guinée et le Mali. Liés par l’histoire et la géographie, la Guinée et le Mali sous les magistères du Colonel Mamadi Doumbouya et du Colonel Assimi Goïta, tiennent à donner de l’allant aux relations séculaires, et ce, dans l’intérêt des deux pays.

Entamée le 29 mars dernier, la formationdes chauffeurs des garages du gouvernement sur l’éthique professionnelle et civique a pris fin ce mercredi 21 septembre au siège de l’Agence du Service Civique d’Action pour le Développement (ASCAD) sise au camp Alpha Yaya Diallo. « Cette formation constitue l’aboutissement d’un travail collectif considérable entre la direction générale de l’Agence du Service Civique d’Action pour Développement et la Direction générale des Garages du Gouvernement » a déclaré le Directeur Général l’ASCAD Capitaine Laye Mamadou Konaté.

Quelques mois après l’occupation de la résidence privée de Sidya Touré par le bureau guinéen des droits d’auteurs (BGDA), les avocats du président de l’UFR ont animé un point de presse pour dénoncer ce qu’ils qualifient de « violation des droits humains ». Au cours de cette rencontre, la procédure selon laquelle Sidya Touré a acquis cette maison et les démarches judiciaires engagées pour le rétablir dans ses droits ont été largement décortiqués. Me Salifou Béavogui et ses collègues avocats ont défendu que l’expulsion de leur client de sa résidence est la raison principale de son exil.

A LIRE =>  Procès du 28 septembre 2009: bientôt une mission de la CPI à Conakry

Sur le plan politique, les Coalitions et Alliances ANAD, CORED, FNDC POLITIQUE et du RPG et Alliés ont tenu une réunion dans l’après-midi à l’issue de laquelle ils ont publié une déclaration annonçant qu’elles ont pris acte du décret en date du 19 Septembre 2022 portant création d’un cadre de dialogue inclusif et de l’appel à la nation du 1er Ministre en date du 20 Septembre 2022 se rapportant à ce dit cadre. Elles réaffirment que le dialogue inclusif, qu’elles n’ont cessé d’appeler de leurs vœux dès le lendemain du 5 septembre, est la seule voie d’une transition pacifique mais à condition qu’il fasse l’objet d’un consensus. Ces coalitions rejettent ce cadre dans sa forme actuelle et invite les autorités de la transition à le réaménager de sorte que les acteurs politiques ayant des revendications soient en face du CNRD sous la médiation de la CEDEAO.

Après avoir avoir effectué le trajets Bruxelles Conakry a vélo pour dit-il plaider pour un accès à de l’eau potable pour les populations, le jeune Amadou Sadio Bah a été récemment reçu par le chef de l’État, Colonel Mamadi Doumbouya. Ce mercredi, 21 septembre, il a été reçu par le ministre de la culture, du tourisme et de l’artisanat ainsi que le directeur général du musée national. A l’issue de cette rencontre, son vélo a été placé comme pièce muséale au ministère de la culture, du tourisme et de l’artisanat.

A LIRE =>  Subventions accordées aux médias: dorénavant, la HAC demande plus des responsabilités dans la répartition

Suite à une patrouille des agents de l’Office centrale antidrogue le 17 septembre dernier à la plage de Kipé (Ratoma), conduite par le commandant Alpha Kabinet Kaba. Abdoulaye Diallo, la trentaine a été mortellement atteint par balle. Quelques jours après la commission de cet acte, le procureur général près la Cour d’Appel de Conakry, dans un communiqué rendu public a, en application des dispositions des articles 41 et 42 du Code de Procédure Pénale, instruit au Procureur d’Instance de Dixinn d’engager sans délai des poursuites judiciaires contre le Commandant de police, chef des opérations adjoint de l’office central antidrogue Alpha Kabinet KABA, l’adjudant-chef Souleymane KOUROUMA, le brigadier-chef Albert CAMARA, le brigadier-chef Mohamed Lamine CAMARA, Ie brigadier-chef Sékou DIAWARA, le brigadier Aly CISSE, le brigadier Malick CAMARA, le brigadier Mohamed Yéro BARRY, le brigadier Youssouf DIALLO, le brigadier Alya SYLLA et le brigadier Oumar SOUMAORO.

Cheick Alioune

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »