Bah Amadou Sadigou président de la fédération guinéenne de Sambo et Boxe chinoise(FGSBC) et des membres de la fédération
Bah Amadou Sadigou président de la fédération guinéenne de Sambo et Boxe chinoise(FGSBC) et des membres de la fédération

Pour la première fois, la Guinée a participé au championnat d’Afrique de Sambo du 14 au 17 juin 2019 au Maroc dans les catégories (-74 kg; -82 kg).

De retour du retour du royaume chérifien où ses athlètes ont remporté deux médailles de bronze,  Bah Amadou Sadigou président de la fédération guinéenne de Sambo et Boxe chinoise(FGSBC) a accordé un entretien exclusif à Aminata.com.

« Nous venons de la 17e édition du championnat d’Afrique de Sambo qui s’est tenu au Maroc du 14 au 17 juin 2019. Avant le championnat, il y a eu le stage des arbitres et le 14e congrès de la confédération africaine de Sambo au cours duquel le président Dalil Skalli a été réélu. Suite à ce congrès, la Guinée a été reconnue membre de cette confédération puisque jusque-là, il n’y avait qu’une reconnaissance provisoire de la Guinée. Pendant ce congrès, j’ai été membre de la commission de vulgarisation du Sambo en Afrique« , a-t-il entamé.

 

Bah Amadou Sadigou président de la fédération guinéenne de Sambo et Boxe chinoise(FGSBC) avec des médaillés guinéens
Bah Amadou Sadigou président de la fédération guinéenne de Sambo et Boxe chinoise(FGSBC) avec des médaillés guinéens

Pour sa première participation, la  Guinée a-t-elle été à la hauteur ?

« Avant tout d’abord, je remercie les athlètes qui ont compéti sous les couleurs de la Guinée pour leur bravoure, leur patriotisme, tous les membres de notre fédération et toutes les personnes qui se sont impliquées pour que la participation de la Guinée soit effective. Si là où il y a eu 25 pays africains qui ont compéti dont des champions du monde, la Guinée a pu obtenir deux médailles de bronze pour sa première participation à travers Bah Ousmane (-74 kg) et Seydouba Camara (-82 kg), je ne peux que remercier les athlètes au nom du peuple de Guinée. C’est une compétition différente du football parce que ici tu affrontes directement ton adversaire. Il n’y a pas de passe ou d’esquive. Seydouba par exemple, a affronté même des gens qui ont été champions du monde. Je demande à l’État de les féliciter et encourager parce qu’ils ont défendu le tricolore national. C’est une fierté. Lorsque j’ai vu nos couleurs montées, j’avais les larmes aux yeux. Pour une première participation, les deux athlètes se sont comportés dignement. Nous interpellons le ministre des sports, de la culture et du patrimoine historique de les recevoir et les encourager. Ça doit être une fierté pour le ministre. Il y a tellement de fédérations qui ont la délégation de pouvoirs qui n’ont jamais participé à une compétition sous régionale, à plus forte raison une compétition continentale. Et pourtant, elles reçoivent des accompagnements, des financements et nous nous demandons juste la délégation de pouvoirs depuis plusieurs années jusqu’à ce jour. Le ministre avait promis de nous aider à l’avoir à travers le directeur national des sports. Si nous l’avons, cela nous permettra d’envoyer beaucoup d’athlètes et beaucoup d’autres membres du département avec nous pour mieux représenter la nation. Nous sollicitons l’aide du ministre. Aujourd’hui, aucune autre discipline ne peut rivaliser le football. Si on donnait aux autres disciplines, même si c’est 10% des fonds que le football reçoit, ça pourrait nous arranger. Même notre ordre de mission, nous l’avons demandé un mois avant mais, c’est à la veille de notre voyage que nous l’avons reçue ».

Poursuivant , il a fait savoir que les deux athlètes ont aussi été formés sur l’anti dopage.

« Nous souhaitons que le département des sports soit le meilleur de tous les autres. Mais, c’est main dans la main que cela sera possible. Seul le sport est capable de réunir tous guinéens. C’est l’accompagnement qui ne manque, ce n’est pas la volonté. Nous avons participé à cette compétition grâce à Monsieur Dalil Skalli président de la confédération africaine de Sambo et vice-président de la fédération internationale. Je profite de l’occasion pour le remercier vivement pour ce geste. Nous lui souhaitons bon vent dans  son deuxième mandat pour que d’ici le prochain congrès que le Sambo se développe dans tous les pays africains. Je remercie également Sofia Ryazanova déléguée Afrique au niveau de la fédération internationale de Sambo et le président de la fédération internationale de Sambo« , a indiqué le patron de la FGSBC.

 

Et Monsieur Bah de conclure: « Nousons participer au championnat du monde prévu au mois de Novembre prochain. Une fois encore, nous réitérons notre appel au ministre guinéen en charge des sports d’accompagner les fédérations de combat en aidant les jeunes à aller défendre les couleurs nationales sur le plan africain et international. En attendant, nous sommes en train de vulgariser la discipline dans toutes les préfectures du pays. Nous avons des ligues à l’intérieur, nous avons des entraîneurs qualifiés, des arbitres mais nous voulons accroître le nombre. C’est pourquoi nous voulons organiser des stages pour eux. Nous avons demandé au président Dalil de nous aider à avoir un instituteur qui va nous aider à nous préparer pour le prochain championnat du monde. Nous ne voulons pas aller juste pour du tourisme, nous voulons revenir avec des médailles pour notre pays« .

Mamadou Aliou Barry pour Aminata.com

(+224) 622 304 942