Violences pr

Top de nos lecteurs

Sidya Touré envoie une pique au président Alpha Condé

La crise sanitaire que traverse le monde met à nu les insuffisances infrastructurelles des pays africains. C'est le cas de la Guinée où les...

Covid-19 et communication de crise : Que retenir de la stratégie du gouvernement face à cet épisode pandémique sans précédent ?

Par Laurence LE PODER, Professeure Associée en Economie et Gestion de Crise, KEDGE Beaucoup de choses ont été dites sur la crise sanitaire actuelle. Les...

Mort de Pape Diouf : un témoignage émouvant de Titi Camara

La mort du premier africain ayant dirigé un grand club européen qui est l’Olympique de Marseille suscite des réactions des acteurs sportifs à travers...

Boffa: découverte du corps sans vie d’un élève en classe de terminale 

Une source locale nous informe que le corps sans vie d'un jeune élève en classe de terminale au lycée Koumandian de Wanidara a été...
Kindy Draméhttps://aminata.com
Aminata.com Guineenews politique Guinée site d'information sur les nouvelles de la République de Guinée.Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à Aminata.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 973-477-6624 USA 224-664-328170 ou le 623 52 6 27 Guinee URL https://aminata.com Email: amadou@aminata.com Régie Publicitaire : 83kindy@gmail.com +224 656 0287 25 Conakry/ +336 98 48 57 52 France

Une quinzaine de jeunes Guinéens ont été arrêtés entre le 24 et le 25 septembre suite aux violences pré-électorales. Gardés au secret pendant plusieurs jours, ils auraient ensuite été transférés dans un camp militaire à Kankan à plusieurs centaines de kilomètres de là. Les familles ont saisi la justice et chacun s’interroge à Conakry sur cette étrange procédure.

 

 

D’ordinaire quand la police guinéenne arrête des suspects ou des casseurs, elle les amène au commissariat et les défère au parquet. Mais entre le 24 et le 25 septembre, une quinzaine de jeunes hommes soupçonnés d’être impliqués dans les violences pré-électorales, ont été interpellés dans les quartiers chauds de Conakry avant de disparaître. Leurs familles ont retrouvé leur trace a près de 800 kilomètres de la capitale, dans un camp militaire de Kankan.

A LIRE =>  Guinée : Déclaration de la Coalition Guinéenne pour la CPI épingle le gouvernement

Trois de ces familles ont saisi Maître Alsenny Diallo qui a déposé plainte en leur nom pour arrestation illégale et séquestration arbitraire : « Si on leur Volume Pills reprochait quoi que ce soit, les officiers de police judiciaire sont là, la gendarmerie est là, la police est là, s’indigne l’avocat. On pouvait les envoyer dans un commissariat ou dans une gendarmerie afin de faire les procès verbaux là-bas et qu’on les défère conformément à la loi à un parquet, dans un tribunal compétent pour les juger. Mais comment ce fait-il

que des citoyens libres puissent être interpellés et que, nuitamment, le lendemain de leur arrestation, ils soient tous embarqués pour une destination qui se trouve à 800 kilomètres de Conakry et mieux, dans un camp militaire ? »
Le ministre des Droits de l’homme saisi par les familles a promis de mener une enquête et se dit surpris de cette histoire. Chacun s’interroge sur la raison qui a conduit les autorités à envoyer ainsi à Kankan, dans un camp militaire, des jeunes simplement suspectés d’avoir participer aux violences pré-électorales

Source RFI pour Aminata.com

A LIRE =>  Scrutin controversé du dimanche à Labé : La tendance des premiers résultats place le RPG loin des deux challengers

 

 

 

 

 

- Advertisement -

A lire également

- Advertisement -

L'info première en Guinée

Sidya Touré envoie une pique au président Alpha Condé

La crise sanitaire que traverse le monde met à nu les insuffisances infrastructurelles des pays africains. C'est le cas de la Guinée où les...

Covid-19 et communication de crise : Que retenir de la stratégie du gouvernement face à cet épisode pandémique sans précédent ?

Par Laurence LE PODER, Professeure Associée en Economie et Gestion de Crise, KEDGE Beaucoup de choses ont été dites sur la crise sanitaire actuelle. Les...

Mort de Pape Diouf : un témoignage émouvant de Titi Camara

La mort du premier africain ayant dirigé un grand club européen qui est l’Olympique de Marseille suscite des réactions des acteurs sportifs à travers...

Boffa: découverte du corps sans vie d’un élève en classe de terminale 

Une source locale nous informe que le corps sans vie d'un jeune élève en classe de terminale au lycée Koumandian de Wanidara a été...

“22 contacts de l’ homme infecté  au coronavirus identifiés et prêts à être  sous observation si…”

Labé  a connu son premier  cas de contamination  au coronavirus.Un concitoyen  venu de la peninsule ibérique  et qui a échappé  au service de contrôle ...
0 Shares
x