orangeguinee guicopresse UBA

Le tronçon Kagbélin-Coyah : un casse tête permanent pour les usagers

La capitale Conakry souffre d’un manque criard d’infrastructures routières dignes de nom. Le tronçon Kagbélin-Coyah sur la route Leprince en est un exemple palpable de cette souffrance.

En cette période de la saison pluvieuse, le carrefour Kagbélin et la route en partance pour Coyah est un véritable calvaire pour ses usagers. Mohamed est chauffeur de taxi sur ce tronçon, «la souffrance que nous endurons en conduisant sur cette voie est inexplicable. Avec cette pluie c’est n’est pas du tout facile de travailler. La route est compétemment défoncée et les trous sont remplis d’eau donc en conduisant nous ne pouvons pas mesurer la profondeur du trou avant de se plonger dedans. Le risque de tomber en panne est très fréquent et  nos revenus sont vraiment en baisse».

La dégradation de la route Kagbélin-Coyah nous fatigue beaucoup explique Amara conducteur de minus bus. Cette route est devenue impraticable, nous perdons énormément de temps pour traverser ce tronçon. «Nous n’avons pas assez d’économie actuellement parce que tout l’argent que nous gagnons est dépensé pour les réparations de nos véhicules. Nous obtenons difficilement d’argent pour la dépense. Si nous conduisons en ce moment c’est juste pour ne pas rester à la maison toute la journée», regrette t-il.

Mariam passagère de son état, accuse le gouvernement d’être responsable de la souffrance des citoyens: «le moins qu’on puisse faire pour assurer le développement à la base d’un pays, c’est de construire des routes. Très malheureusement dans notre pays même la capitale ne dispose pas des infrastructures routières, C’est vraiment déplorable».

Pour cette vielle dame rencontrée à bord un taxi sur la route Kagbélin-Coyah, cette situation est devenue insoutenable pour les personnes de son âge. «A chaque fois que je viens à Kagbélin, j’ai tombe malade en rentrant chez moi. Tout ça est dû au mauvais état de la route. Nous demandons à l’Etat de revoir cette situation pour résoudre ce problème au plus vite sinon, cette route sera complètement impraticable».

Lamarana Diallo

+224 623 27 55 45

flamrana94@gmail.com

 

Apropos Alpha Oumar Diallo

Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »